Renversement de situation en Casamance : de bourreau, le MFDC réclame de meilleures conditions de vie pour les populations

Accusé dans le passé d’être le bourreau des populations, le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MDFC) plaide en faveur de ces mêmes populations. Ce, dans l’affaire du blocus de la frontière entre le Sénégal et la Gambie. Une nouvelle attitude jugée positive du maquis qui suite, 24 heures seulement suite la sortie du chef rebelle de Kasserole César Atoute Badiate qui après avoir accepté la construction des pistes de productions autour de la Route Nationale (RN) n°6, a appelé l’Etat du Sénégal autour de la table des négociations mais ce, aux Etats-Unis.



Renversement de situation en Casamance : de bourreau, le MFDC réclame de meilleures conditions de vie pour les populations


Encore du nouveau dans le dossier Casamance. Aujourd’hui, c’est un autre MFDC loin de celui dont des présumées branches armées faisaient payer un lourd tribut aux populations à travers des exactions, braquages, vols de bétails des mutilés et victimes des mines, qui fait face aux mêmes populations. En effet, après la sortie du chef charismatique de la Bande armée, Salif Sadio qui levait dernièrement  la voix pour demander la réparation du scanner de l’hôpital régional de Ziguinchor tout en n’excluant pas de mettre trois (3) millions de F CFA sur la table, c’est dans cette même ordre d’idée que le MFDC qui se signale ce jeudi, exige le règlement définitif du blocus du bac assurant la traversée entre le Sénégal et la Gambie de mise depuis le début de l’année 2014. Ce, en plus selon le maquis de faire de toute la lumière sur la mort d’un de leur membre, Abdou Abouké Bodian.


Lesdites revendications saluées par les populations ces dernières de dire selon le correspondant de la Rfm que c’est d’ailleurs ce qu’elles attendent du MFDC, « un mouvement qui portent des revendications pour améliorer leurs conditions de vie et d’existence et non un mouvement qui braque ses armes contre elles ». 


Jeudi 27 Mars 2014 - 13:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter