Réorganisation des formations et concours au Sénégal: un cadre de concertation mis en place.

Revisiter l’ensemble des textes qui réorganisent les examens et concours au Sénégal. C’est le vœu de Mamadou Talla, le ministre de la Formation professionnelle t de l’Artisanat. C’est dans ce sens qu’il a procédé ce matin, à la mise sur pied d’une commission de partenariat technique sur la formation professionnelle et technique.



Réorganisation des formations et concours au Sénégal: un cadre de concertation mis en place.
La commission de partenariat technique sur la formation professionnelle est venue à son heure. C’est l’avis de Mamadou Talla qui procédait à son installation ce matin : «Cette commission que nous venons d’installer est extrêmement importante, parce que c’est d’abord une commission partenariale. Cela veut dire que tous les acteurs du système en font partie, et elle s’occupe également de la certification. Quand on parle de certification on parle de titre, de qualification et de diplôme», a-t-il déclaré.

Revenant sur l’importance de ce cadre, le ministre de la Formation professionnelle et de l’Artisanat déclare : «Elle est importante parce que nous sommes en train de revisiter l’ensemble des textes qui organisent les examens et concours au Sénégal. Et nous sommes face à une situation où il y a plus de cent examens et concours différents et nous sommes à un moment extrêmement important où on met en œuvre les orientations qui se trouvent dans la loi d’orientation de la formation professionnelle et technique. Nous sommes encore au moment où nous mettons en formation, d’autres types de qualifications qui concernent le niveau le plus bas jusqu’au niveau le plus élevé».
 
Mais Mamadou Talla est conscient de la nécessité d’obtenir l’adhésion totale des acteurs de ce secteur : «Il est évident qu’il faut un cadre de concertation harmonisé avec les partenaires techniques, les syndicats, les entreprises, le patronat, pour qu’ensemble qu’on puisse identifier quel type de formation et quel est le niveau de cette qualification. C’est en ce sens qu’il faut reconnaitre que cette commission est essentielle, c’est le maillon qui manquait à notre chaîne, et au moment où nous allons donner de nouveaux diplômes de certificats de spécialité, ça ne peut être validé qu’au niveau de cette commission partagée au niveau nationale», conclut-il.

Ousmane Demba Kane

Mardi 17 Novembre 2015 - 12:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter