Réquisition: Relaxe pure et simple pour Alboury Ndao: réaction à chaud du PDS

Par la voix de son porte-parole, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) n'a pas tardé à se signaler. Ce, suite à l'audience du jour dans le procès Karim contre Alboury Ndao devant cette fois-ci le Tribunal Correctionnel. Interpellé par Pressafrik.com, Babacar Gaye n'est pas tendre avec le Procureur qui a requis la relaxe pure et simple en faveur de l'adversaire de Wade-fils. Selon lui, c'est la "mise en application de la volonté du ministre de la Justice (Me Sidiki Kaba) qui agit sur instruction du Président de la République (Macky Sall)".



«Le Procureur est dans le même sillage que le parquet spécial, je veux dire le ministère public qui met en application la volonté du ministre de la Justice, Garde des Sceaux et qui naturellement agit sur instruction du président de la République », campe le porte-parole du PDS au micro de Pressafrik.com. Pis, selon lui : «Demander la relaxe pure et simple d’Alboury Ndao, c’est se fout…de la gueule des Sénégalais car il est constant que (ce dernier) a commis un délit en accusant injustement Karim Wade de détenir un compte à Singapour à hauteur de 47 milliards de F CFA, ce qui lui a valu une mise en demeure et un emprisonnement ».


 
Fort de ce fait, Babacar Gaye martèle : « Rendre justice, c’est condamner  l’expert-comptable pour d’abord diffamation, pour aussi diffusion de fausses nouvelles et certainement le condamner pour le tort qu’il a causé à Karim Maïssa Wade ». De toutes les façons, enfonce-t-il : «Le Sénégal attend et une décision dans ce sens serait interpréter comme une irruption du pouvoir exécutif sur les décisions de justice ». Mais, «en tant que parti politique, nous en tirerons toutes les conséquences politiques qui siéent…Et nous aviserons. Rien ne nous surprend aujourd’hui dans cette justice qui est instrumentalisée pour combattre les adversaires politiques. Il est aujourd’hui avéré qu’Alboury Ndao est un délinquant en circulation », avertit le responsable libéral.


Ce qui est constant au niveau du PDS, marque ce dernier, c’est que « Karim reste le candidat. Nous n’en avons pas un autre car le congrès en a décidé et nous ferons tout pour l’amener aux élections et les gagner en 2017». Le membre du Comité Directeur (CD) du PDS s’est prononcé à l’issue de l’audience du jour dans le procès de Wade-fils contre l’expert-comptable. Une audience renvoyée au 23 avril prochain sur demande de la défense d’Alboury Ndao pour qui le Procureur a requis la relaxe pure et simple.
 


Jeudi 9 Avril 2015 - 15:39




1.Posté par Leuk le 09/04/2015 19:46
Bof!
On a tout compris.
Après tout Dieu est Meilleur Juge et IL tranchera ici et maintenant

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter