Résultats référendum - Oumar Sarr et Cie arment Aïda Mbodj: le financement du scrutin en question

Le Comité Directeur (CD) du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni hier pour dresser le bilan du référendum du 20 mars 2016. Ayant «acquis la ferme conviction que ceux qui ont voté «Non» au référendum en sont sortis victorieux», Oumar Sarr et Cie dénoncent «un manque de transparence». Les libéraux qui récusent le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, annoncent par ailleurs la «publication d’un livre blanc sur les manquements, irrégularités et fraudes». Le CD demande au groupe parlementaire dirigé par Aïda Mbodj de «poser une question orale au gouvernement sur le financement du scrutin référendaire».



«Il ne fait, en effet, aucun doute que le Chef de l’Etat qui s’est personnellement investi en parcourant le pays pour un vote massif en faveur du «Oui, a échoué dans les deux (2) défis qu’il s’était lui-même promis de relever: la participation et l’adhésion massive des Sénégalais», indique Me El Hadji Amadou Sall.
 
Porte-parole du jour, la robe noire n’y va pas de main morte et poursuit: «Malgré sa présence massive dans la campagne, l’utilisation à son profit exclusif des médias d’Etat et une bonne partie des médias privés, la corruption et l’achat de consciences, l’injection de sommes considérables et la honteuse distribution de denrées alimentaires à une population affamée depuis quatre (4) années, les inacceptables manipulations du fichier électoral par le ministre de l’Intérieur».

«La vaine tentative d’avoir par surprise les Sénégalais et tous ceux qui avaient décidé de dire «Non» à sa réforme, Macky Sall n’a réussi qu’à susciter apathie, interrogations, scepticisme et rejet de son projet de révision de la Constitution», scande le responsable libéral.
 
Récusant le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique qui «proclame illégalement les résultats aux lieux et places de la commission nationale de recensement et qui a décidé de «kidnapper» le fichier électoral au profit de son parti… », le PDS a décidé «de publier un livre blanc sur les manquements, irrégularités et fraudes».
 
Dans un autre registre Oumar Sarr et Cie demandent au groupe parlementaire que dirige Aïda Mbodj «de poser une question orale au gouvernement sur le financement du scrutin référendaire». Le CD demande "enfin à l'OFNAC (Office national de Lutte contre la Fraude et la Corruption) de s'autosaisir sur ce qui apparaît manifestement comme de la corruption par l'achat de conscience et toutes autres formes de corruption pour obtenir un vote favorable de la part de personnes exerçant des responsabilités publiques". 

Aminata Diouf (Stagiaire)

Jeudi 24 Mars 2016 - 12:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter