Retour du chef de l’Etat : Mais où sont donc les mallettes d’argent ?

Le président de la République, Macky Sall est arrivé hier à Dakar après un long séjour hors du pays qui l’a conduit en Chine, en France et au Qatar. Plus de 6000 milliards ont été annoncés lors des rencontres que le chef de l’Etat a eues avec les partenaires du Sénégal. Ces fonds ont été annoncés à grande pompe par les proches du chef de l’Etat, notamment son parti l’Alliance pour la République au point que le Sénégalais lambda a cru que le président va revenir avec des mallettes d’argent.



Retour du chef de l’Etat : Mais où sont donc les mallettes d’argent ?
La position de ces citoyens est confortée par la forte médiatisation de la visite du chef de l’Etat en Chine et en France. Des félicitations, des cris de joie… les Apéristes n’ont pas lésiné sur les stratégies pour magnifier la performance du président Sall acquise, selon eux, grâce à son « sens de leadership, la gouvernance vertueuse, son combat contre le terrorisme, la stabilité politique du Sénégal ». Craignant certainement une désolation des citoyens, le porte-parole du gouvernement est monté au créneau pour préciser que le président ne rentre pas avec des mallettes d’argent. Abdoulatif Coulibaly a voulu certainement diminuer la hardiesse des Sénégalais qui commençaient à penser que dès que le pointe Sarène arrive à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, Macky Sall et ses collaborateurs vont débarquer avec des liasses de billets de banque. Et demain, les chantiers vont démarrer pour la construction d’un tramway, la réalisation d’infrastructures scolaires, ferriviaires et routières.

     Ces rêveurs vont prendre leur mal en patience. Macky Sall n’est pas rentré avec des mallettes d’argent, mais un engagement ferme des bailleurs de fonds à accompagner le Plan Sénégal Emergent qui ambitionne de mettre le pays de la Téranga sur les rails du développement. En attendant la concrétisation de son projet, il a appelé les Sénégalais au travail. Il a souligné que le peuple sénégalais doit assurer sa part d’engagement, au vu de l’adhésion massif des bailleurs de fonds au Pse.  Il a dénoncé la corruption sous toutes ses formes et la tricherie, appelant tous ses compatriotes à un sursaut individuel. Comme pour dire que les chantiers du travail et de la lutte contre la corruption doivent être terminés avant la pluie de milliards qui va certainement booster l’économie sénégalaise.


Vendredi 28 Février 2014 - 16:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter