Retraite de David Beckham (PSG) : de Manchester à Paris, une saga en trois actes

La carrière de David Beckham, longue de 21 ans, s'est étalée sur trois périodes distinctes. Flashback, de Manchester United au PSG.



Retraite de David Beckham (PSG) : de Manchester à Paris, une saga en trois actes

1992-1997 : DES "FERGIE'S FLEDGLINGS" AU CHEF D'ŒUVRE DE WIMBLEDON

Né dans le quartier de Leytonstone à Londres, David Beckham n'aurait probablement jamais porté le maillot de Manchester United si ses parents n'avaient pas été des fans absolus des Red Devils. Le jeune David a assisté à des matches de MU à Old Trafford très tôt dans sa jeunesse et a, lui aussi, attrapé le virus. Il s'est logiquement mis au football. Après avoir participé à des essais à Leyton Orient, Norwich et Tottenham, il a été nommé joueur de l'année en 1990 dans la catégorie des moins de 15 ans, après deux ans passés aux Brimsdown Rovers. Beckham a attiré l'attention de Manchester United, qui l'a officiellement recruté en 1991. Au sein des équipes de jeunes de MU chères à Sir Alex Ferguson, il s'est retrouvé aux côtés de Ryan Giggs, Gary et Phil NevillePaul Scholes  ou encore Nicky Butt, une génération surnommée les "Fergie's Fledglings" (littéralement, "les naissances de Fergie"), en hommage aux célèbres "Busby Babes". Dès la fin de sa première année au club, Beckham a contribué à la victoire de son équipe en FA Youth Cup, l'équivalent de la Coupe Gambardella, avec un but lors du match retour.

Retraite de David Beckham (PSG) : de Manchester à Paris, une saga en trois actes - Football - Ligue 1Beckham a disputé son premier match avec l'équipe première lors d'une rencontre de League Cup face à Brighton and Hove Albion, le 23 septembre 1992. Sa seule apparition sous le maillot des Red Devils jusqu'en 1994, année au cours de laquelle il a débuté en Ligue des champions face àGalatasaray  (4-0) avant un prêt à Preston North End, où il a côtoyé un certain David Moyes. Au terme de cette expérience concluante, Beckham est retourné à MU, où il a connu sa première titularisation en Premier League lors d'un match nul face à Leeds (0-0) en avril 1995, avant d'intégrer définitivement l'équipe première l'été suivant, après les départs d'Andreï Kanchelskis et Mark Hughes notamment. Malgré la perte de certains cadres, les Red Devils ont signé le doublé et Beckham a joué un rôle majeur notamment en FA Cup, avec un but face à Chelsea  en demi-finale (2-1), puis le corner qui a abouti au but d'Eric Cantona face à Liverpool, en finale (1-0). La montée en puissance de Becks a été confirmée la saison suivante. Devenu titulaire au poste de milieu droit, il avait notamment un marqué un but de son propre camp face à Wimbledon  (0-3) durant le mois d'août.

1997-2007 : L'HÉRITIER DE CANTONA DEVENU "GALACTIQUE"

Retraite de David Beckham (PSG) : de Manchester à Paris, une saga en trois actes - Football - Ligue 1Auréolé du titre de meilleur espoir de la Premier League obtenu en 1996, David Beckham a changé de dimension à partir de la saison 1996-1997, où il a hérité du numéro 10 à Manchester United et obtenu sa première sélection en équipe d'Angleterre. Au début de la saison 1997-1998, avec le départ à la retraite d'Eric Cantona et l'arrivée de Teddy Sheringham pour le remplacer, le jeune milieu de MU récupéré le légendaire maillot floqué du numéro 7 porté avant lui par le Français, Bryan Robson ou encore George Best. Sélectionné pour la Coupe du monde en France, Beckham a vécu un cauchemar. Laissé sur la banc lors des deux premiers matches - le sélectionneur Glenn Hoddle lui reprochait son manque d'implication -, il a ensuite été pointé du doigt par tout le peuple britannique pour avoir été expulsé sur une provocation de Diego Simeone, lors du 8e de finale perdu face à l'Argentine (2-2, 4-3 t.a.b.). Beckham a magnifiquement rebondi l'année suivante en remportant la Ligue des champions, la Premier League et la FA Cup avec Manchester United, terminant à la deuxième place des classements du Ballon d'or et du joueur FIFA, derrière le Brésilien Rivaldo.

Devenu l'une des plus grandes stars sur les terrains, Beckham l'était aussi en dehors. Depuis deux ans, son couple avec Victoria Adams, l'ancienne chanteuse des Spice Girls, faisait régulièrement le bonheur des tabloïds britanniques. Leur union, le 4 juillet 1999, au château de Luttrellstown, a probablement été le mariage le plus médiatisé pour un footballeur, et perçu par de nombreux observateurs comme un événement négatif pour la carrière de Beckham. "Il n'a jamais été un problème jusqu'à son mariage", avait dit Sir Alex Ferguson en 2007. "Il s'entraînait le soir avec les coaches de l'Académie, c'était un jeune fantastique. Le fait qu'il se marie, qu'il passe dans cette sphère du divertissement a été difficile. A partir de ce moment-là, sa vie n'a plus été la même. Il est devenu une célébrité, et le football n'était plus qu'une petite partie de son existence", résumait justement le manager des Red Devils. Mais Becks a su rester performant sur le terrain. Devenu capitaine de la sélection anglaise à partir de 2000, il a remporté un troisième titre consécutif de champion d'Angleterre en 2001, avant de signer l'une des meilleures saisons de sa carrière en 2002, récompensée par un nouveau contrat de trois ans. Malgré un nouveau sacre en 2003, ses relations avec Ferguson n'étaient plus au beau fixe. Beckham a même reçu en pleine tête une chaussure lancée par son manager dans le vestiaire, lors d'un match de FA Cup perdu face à Arsenal. Après six titres de champion d'Angleterre, deux Cups, une Ligue des champions et une Coupe intercontinentale, entre autres, la fin de l'aventure avec MU avait sonné.

Retraite de David Beckham (PSG) : de Manchester à Paris, une saga en trois actes - Football - Ligue 1Celle des Galactiques ne faisait que commencer. Alors que son transfert à Barcelone semblait acquis, Beckham a finalement rejoint le Real Madrid  à l'été 2003, pour un transfert estimé à 35 millions d'euros. L'Anglais a rejoint une constellation de stars, parmi lesquelles figuraient notamment Zinedine Zidane, Ronaldo, Luis Figo, Roberto Carlos, Raul ou encore Iker Casillas, et son image de marque a entraîné le club merengue à multiplier des tournées de présaison lucratives en Asie. Mais une telle addition de talents n'a pas permis au Real d'obtenir les résultats escomptés. Beckham a dû attendre 2007 pour remporter son premier titre de champion d'Espagne, alors qu'il était déjà tourné vers l'avenir. Six mois plus tôt, l'Anglais avait en effet annoncé son transfert au Los Angeles Galaxy pour la saison suivante, avec un contrat de cinq ans à la clé. Sa décision a provoqué de nombreuses critiques à Madrid et Fabio Capello, l'entraîneur de l'époque, a même menacé de ne plus le faire jouer jusqu'à la fin de la saison, avant de se rétracter. "Nous avons eu raison de ne pas prolonger son contrat. Preuve en est que personne ne le voulait à part le Los Angeles Galaxy", avait aussi lancé le président du Real, Ramon Calderon. Des mots franchement sévères pour l'Anglais. S'il n'a pas eu la rentabilité souhaitée sur le terrain, il l'a eu dehors. Forbes a ainsi estimé que Beckham était le principal contributeur au 600 millions de dollars de revenus issus du merchandising pour le Real durant les quatre années de Becks à Madrid.

2007-2013 : DE BEVERLY HILLS AU MOUSTOIR

Retraite de David Beckham (PSG) : de Manchester à Paris, une saga en trois actes - Football - Ligue 1Le transfert de Beckham au LA Galaxy a probablement signifié le début d'une pré-retraite pour l'Anglais. Il n'en restera pas moins un sacré coup de boost pour la MLS en général, et la franchise californienne en particulier. Mais pour Beckham, installé avec sa famille dans une luxueuse maison à Beverly Hills, évoluer à Los Angles a surtout été l'occasion de développer encore son image de marque en faisant sa promotion et celle de son couple dans les médias américains. Ses débuts sous le maillot du LA Galaxy, lors d'un match amical face à Chelsea (0-1), en présence de stars comme Arnold Schwarzenegger, Tom Cruise, Jennifer Love-Hewitt, Katie Holmes ou encore Eva Longoria, symbolisent à quel point le transfert de Beckham aux Etats-Unis a donné une dimension encore supérieure à sa cote de popularité au niveau mondial, tout en évoluant dans un championnat de seconde zone. Sportivement, l'Anglais a démarré son parcours américain par une déception, le LA Galaxy n'ayant pas réussi à se qualifier pour les playoffs.

Prêté à Milan durant le mercato d'hiver en janvier 2009, Beckham devait initialement rester deux moins en Italie avant de rejoindre Los Angeles pour le début de la saison MLS en mars. Il y est finalement resté jusqu'au mois de juillet, s'attirant les critiques des fans du Galaxy à son retour. Il a su les faire taire en guidant sa formation jusqu'à la MLS Cup, où elle ne s'est inclinée qu'aux tirs au but face au Real Salt Lake. Revenu à Milan en janvier 2010, Beckham a eu le plaisir de retrouver Old Trafford lors du huitième de finale retour de Ligue des champions perdu par les Milanais face à Manchester United (4-0), recevant un accueil chaleureux de son ancien public. La semaine suivante, l'Anglais a été victime d'une rupture du tendon d'Achille qui lui a ôté ses derniers espoirs de disputer une Coupe du monde. De retour en septembre, Beckham a participé au deuxième titre remporté par le LA Galaxy dans la Conférence Ouest. L'année suivante, il a enfin remporté sa première MLS Cup grâce à un succès sur le Houston Dynamo (1-0), avant de récidiver en 2012, toujours face à la franchise texane (3-1). Remplacé peu avant la fin du match, Becks a reçu une superbe ovation du public, avant d'annoncer qu'il s'agissait de son dernier match sous le maillot californien.

Retraite de David Beckham (PSG) : de Manchester à Paris, une saga en trois actes - Football - Ligue 1Au dernier jour du dernier mercato d'hiver, alors qu'il s'entraînait avec Arsenal, Beckham s'est envolé pour Paris, où il s'est engagé pour cinq mois avec le PSG, devenant ainsi le 400e joueur de l'histoire du club de la capitale. Dans une salle de presse plus comble que jamais, l'Anglais a annoncé que la totalité de son salaire serait versé à une action caritative. Après une période nécessaire de remise en forme, Beckham a fait ses débuts lors d'un choc face à Marseille en championnat (2-0). Malgré une titularisation face à Barcelone, en quart de finale aller de la Ligue des champions (2-2), l'Anglais n'a fait que 13 apparitions sous le maillot parisien. Dont une face à Evian-Thonon-Gaillard (0-1), qui s'est soldée par la septième expulsion de sa carrière. Suffisant cependant pour être sacré champion dans un quatrième pays différent, un record pour un footballeur anglais, au terme d'une victoire à Lyon (0-1). Quatre jours après ce succès, Beckham a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière de footballeur. Il tirera sa révérence au Stade du Moustoir le 26 mai, à l'occasion du déplacement du PSG à Lorient, lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1.
Source: Eurosport.fr



Vendredi 17 Mai 2013 - 10:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter