Révocation d’Ousmane Sonko: les syndicalistes et la société civile fédèrent leurs forces



La Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS), CNTS/FC (Forces du changement), l’Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal (UNSAS). Ces Centrales syndicales ont signé la résolution. Les syndicats professionnels à l’instar du Cadre Unitaire Syndical des Enseignants du Moyen et Secondaire (CUSEMS), Syndicat Autonome de l’Enseignement Moyen Secondaire du Sénégal (SAEMS)/ Grand cadre, ne sont pas en reste.
 
De même que le Syndicat Autonome des Agents des Impôts et Domaines (SAID), le Syndicats Autonomes de l’Enseignement Supérieur (SAES), le Syndicat des Cadres et Employés de l’Administration Publique (SYNECAP), le Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal (SELS/ Originel / Grand cadre, le Syndicat National des Agents de l’Administration du Commerce (SYNACOM), le Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST), le Syndicat Unique des Travailleurs du Trésor (SUTT), le Syndicat des Contrôleurs et Inspecteurs du Travail et de la Sécurité Sociale (SICTRASS), l’Union Démocratique des Enseignantes et Enseignants du Sénégal (UDEN).
 
Le Forum civil, Forum du justiciable, Forum social sénégalais, Mouvement du 23 juin (M23), mouvement «Y’en a marre», Mouvement «Tout va mal), M23 patriotique, y représentent la société civile.

Ils sont tous «déterminés à s’opposer à toute forme de violations des droits de l’homme et atteintes aux libertés syndicales, citoyennes et démocratiques, gages de la stabilité sociale et politique du pays». Ils se disent «engagés résolument dans la défense des intérêts des travailleurs et des citoyens contre toute forme d’abus ».
 
«Persuadés de la nécessité de s’unir et de fédérer (leurs) forces pour assurer cette défense de manière efficiente», ils considèrent que «la mesure de révocation de l’Inspecteur principal des Impôts et Domaines, M. Ousmane Sonko, est manifestement arbitraire, injuste et illégale, qu’en effet, ladite mesure est l’aboutissement d’une série de violations des règles régissant la procédure disciplinaire de la Fonction publique notamment les droits de la défense».

Soutenant que «cette décision de M. le président de la République constitue un dangereux précédent pour les libertés et la sécurité des travailleurs en ce sens qu’elle constitue l’exécution d’une commande politique», ces forces dénoncent l’instrumentalisation de l’Administration publique et de ses procédures à des fins de règlements de comptes politiques».

«Sur ce et par cette présente, nous dénonçons avec la dernière énergie la révocation prise injustement à l’encontre de l’Inspecteur Ousmane Sonko. Nous exigeons sa réintégration sans condition et sans délais dans le corps des Inspecteurs des Impôts et des Domaines», lit-on dans la résolution parvenue à Pressafrik.com.
 
Une résolution qui condamne «sans réserve le manque de respect notoire manifesté par certaines autorités politiques à l’endroit des fonctionnaires de l’Etat» et lance «un appel à toutes les forces sociales, à se mobiliser pour freiner ces dérives nuisibles à l’Etat de droit, aux droits de l’homme et aux libertés démocratiques». 


Mardi 6 Septembre 2016 - 15:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter