(Revue de presse du jeudi 08 septembre 2016) Téranga sénégalaise pour les pakistanais



(Revue de presse du jeudi 08 septembre 2016) Téranga sénégalaise pour les pakistanais
La presse sénégalaise est endeuillée avec le rappel à Dieu de Bara Diouf. Les témoignages pleuvent dans tous les journaux du jour. Le SOLEIL parle  « d’un monument de la presse qui s’effondre ».  Dans ce journal comme dans SUDQUOTIDIEN, les anciens compagnons au Soleil et à l’Aps de Bara Diouf sont revenus sur le parcours et le talent de l’homme. Bara Diouf est le premier directeur de l’Agence de presse sénégalaise succédant à un français puis directeur de l’information en 1965. Il fait partie aussi du groupe, au temps du poète-président Senghor, qui a lancé le Soleil avant d’en devenir le directeur.

On reste avec le SOLEIL où le chef de l’Etat annonce que les conditions d’entrée des investisseurs pakistanais au Sénégal seront allégées. Macky Sall l’a dit ce mardi à la fin de sa visite à Islamabad au Pakistan et c’était au cours d’une rencontre avec les 25 premières entreprises du secteur privé pakistanais.

Toujours dans le domaine des entreprises et des marchés,  LIBERATION parle de l’annulation de l’attribution provisoire à Eiffage du Lot1 du marché pour le train Express Dakar/Aibd d’une valeur de 329,4 milliards de Fcfa. L’Armp qui a pris cette décision demande la réévaluation des offres en incluant celle de China Railway Construction Corporation Limited qui est moins disante de 154 milliards de Fcfa. Selon le journal, Eiffage doit être inquiète d’autant plus que, dans un premier temps, l’Apix avait porté son choix sur les chinois.
Dans le domaine aéroportuaire, le SOLEIL informe qu’une hausse de 2,2% du nombre de passagers est enregistrée à l’Aéroport de Dakar au premier semestre 2016. Le journal citant la Dpee qui rapporte les données de l’Asecna, informe que le cumul des passagers s’est élevé à 995 626 contre 974 118 au premier semestre 2015, soit une augmentation de 21 508 en valeur absolue.

On reste à l’Aéroport de Dakar où le SOLEIL, l’AS, ENQUETE, la TRIBUNE, parlent du renforcement du dispositif médical. Selon ces journaux, le dispositif est renforcé avec du matériel d’urgence dont des défibrillateurs utilisés en cas d’arrêt cardiaque et la présence d’urgentistes. Des sessions de formation sont en cours et elles concernent surtout le personnel qui est en contact avec le public.
En politique, la TRIBUNE se pose une question : « Mimi Touré, Diouf Sarr…à la trappe, qui pour terrasser Khalifa ? ». Selon le journal, malgré sa razzia opérée lors de l’élection du Hcct, la victoire de l’Apr semble avoir entachée par la déculottée que lui a infligée Khalifa Sall à Dakar. Depuis leur débâcle, les responsables Apr qui se réclamaient « seigneurs » de Dakar se rejettent la responsabilité ». Le journal ajoute que pour le moment le maire de Dakar reste le maître incontesté de la capitale malgré les peaux de banane et les chausse-trappes qui jalonnent son chemin. En attendant les prochaines législatives qui seront, à n’en pas douter, la mère des batailles.

En face le parti présidentiel déclare qu’en son sein il n’y a pas de patron à Dakar. C’est Seydou Gueye, porte-parole de l’Apr qui le dit dans l’OBS. Pour la défaite de la mouvance présidentielle à Dakar, il soutient que « cette défaite n’est à l’actif de personne ». Mbaye Ndiaye lui dans le POP invite ses camarades de la mouvance présidentielle dans le département de Dakar à accepter leur défaite à l’élection des hauts conseillers.

Mais le maire de Dakar a d’autres soucis dans son propre camp politique. A la UNE de l’OBS on écrit « le Ps entre en guerre contre Khalifa Sall ». Selon le porte-parole adjoint du Ps, Me Moussa Bocar Thiam, « Khalifa Sall ne sera jamais le candidat du Ps à la Présidentielle ». Il dénonce la démarche solitaire de leader de Taxawu Dakar.

A la UNE de l’AS, on peut lire « grogne dans la police ». Selon le journal, les policiers en service dans le sud du pays, précisément à Ziguinchor, réclament depuis hier, le paiement intégral de leurs primes journalières afin de passer une bonne fête de Tabaski dans leurs familles. L’AS explique que tous les éléments des corps militaires et paramilitaires en service en Casamance bénéficient d’une prime journalière de 2500F payée au terme de 6 mois de service.  

DIRECT INFO parle à sa UNE « du silence troublant de la direction générale des Impôts et Domaines sur les 90 milliards d’impôts que devrait payer Pétrotim ». Le journal ajoute que relativement à l’affaire Sonko, un chamboulement est en vue aux Impôts et Domaines et la première victime de ce dossier serait le DG de la DGID.

L’affaire Aïda Ndiongue à la UNE de SUDQUOTIDIEN et de WALFQUOTIDIEN. Dans le premier journal on informe que les avocats de l’Etat sont montés au créneau pour « casser » le pourvoi de la défense en rejetant les accusations portées contre la Cour suprême après sa condamnation d’un an ferme et la confiscation des biens d’Aïda Ndiongue. Dans le second journal cité, on soutient qu’ « en essayant de justifier la décision contestée de la Cour suprême dans l’affaire Aïda Ndiongue, les avocats de l’Etat ont tenté, à travers un lacunaire argumentaire juridique, de prendre le contrepied de la jurisprudence ». Titre à la UNE de  WALFQUOTIDIEN, « l’Etat tente de justifier la bourde de la Cour suprême ».

Terminons avec le QUOTIDIEN qui parle de la crise gabonaise. Selon le journal, l’Union africaine a décidé d’envoyer demain des médiateurs pour trouver une solution à la crise post-électorale au Gabon. Ces médiateurs sont les présidents, Macky Sall, Denis Sassou-Nguesso et Idriss déby.
 


Jeudi 8 Septembre 2016 - 09:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter