(Revue de presse du mardi 11 juillet 2017), « Le Train express régional, la compagnie Air Sénégal et le projet de ligne ferroviaire à grand écartement entre Dakar et le Mali ne sont pas nécessaires » (directrice des Opérations de la Banque mondiale)



Me Abdoulaye Wade est à la UNE de presque tous les journaux du jour. SUDQUOTIDIEN informe que son avion est atterri ce lundi à l’aéroport de Dakar vers 17h mais Wade ne sortira que vers 18h pour s’offrir un bain de foule, impressionné par le monde fou à l’accueil, l’ancien président improvise une sorte de marche bleue jusqu’à la permanence de son parti.  Et pour ENQUETE c’est bis repetita comme l’accueil du 25 avril 2014. Celui que VOX POPULI et LIBERATION appellent « le maître de la rue publique », déclare à l’endroit des uns et des autres dans la TRIBUNE et l’AS, « que les gens arrêtent de me dire que je suis âgé. Je n’ai pas besoin de repos ». A 91 ans, DIRECT INFO constate que le phénomène Wade est toujours en marche. LES ECHOS informent qu’après son accueil triomphal, la tête de liste nationale de la coalition gagnante Wattu Senegaal déclare, « si je suis revenu, c’est pour vous aider à faire partir Macky Sall du pouvoir ». Seulement l’OBS constate que le retour triomphal du Pape du Sopi a failli finir par une catastrophe inimaginable. Selon le journal à peine qu’il a prononcé ses premiers mots à la permanence qu’une partie de la tribune s’est affaissée faisant juste deux blessés. Auparavant son véhicule était tombé en panne à la sortie de l’aéroport. Sous le ton de la plaisanterie, il lance, « xon Macky yi fort na (les gris-gris de Macky sont puissants). Terminons sur la visite de Me Wade avec le SOIR qui informe que le jet privé de Wade a été loué à 40 millions de FCFA en moyenne. Selon le journal, la facture a été payée par un ami de l'ancien Président de la République. « Il faut dire que l'ancien Chef de l'Etat n'a plus les mêmes moyens. La perte du pouvoir a sérieusement entamé ses comptes personnels et son fils Karim Wade, qui avait promis de mettre la main à la poche, n'a pas encore réagi », écrit le SOIR.
 
La tête de liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar, Mahammad Dionne était en meeting hier à Louga. Il a condamné la violence et appelle à la sérénité. Le Premier ministre qui promet une gestion vertueuse du pétrole, ajoute dans le SOLEIL que Macky Sall veut hisser le Sénégal vers des lendemains meilleurs.
 
Pour la prochaine législature, DAKARTIMES soutient que les candidats qui veulent les suffrages des électeurs, devront au nom du peuple, tirer au clair tous les scandales de par le canal des commissions d’enquêtes parlementaires.
 
L’enquête se poursuit sur les fuites au Bac 2017. Le TEMOIN informe que rien ne peut plus arrêter la machine judiciaire déclenchée pour traquer les auteurs et complices. A ce jour, le journal informe que 19 élèves et étudiants impliqués de près ou de loin sont arrêtés par la Dic. Le journal ENQUETE ajoute que le proviseur du lycée de Kahone à Kaolack, par ailleurs président de jury au lycée de Thiaroye et deux agents de l’office du Bac ont été arrêtés par la Dic. Seulement dans WALFQUOTIDIEN, l’Association des professeurs de philosophie du Sénégal est formelle, « il y a des fuites dans toutes les matières », là où l’office du bac parle de fuites uniquement en français et histoire et géographie.
 
Dans le journal le QUOTIDIEN, c’est la directrice des Opérations de la Banque mondiale qui soutient que le Train express régional, la compagnie Air Sénégal et le projet de ligne ferroviaire à grand écartement entre Dakar et le Mali ne sont pas nécessaires. Mme Louise Cord qui participait hier à la présentation du Livre blanc de la Banque mondiale sur les transports et la logistique au Sénégal, pense que « le danger c’est d’avoir beaucoup de projets mais qui ne sont pas rentables et qui de ce fait demandent des investissements supplémentaires pour leur maintenance ».
 
Terminons avec VOX POPULI qui informe sur une attaque à main armée à Missirah Sirimana à Kédougou. Deux individus lourdement armés ont attaqué ce lundi matin un véhicule entre le village de Kondokho et Missirah Sirimana. On dénombre deux morts et deux blessés graves.
 


Mardi 11 Juillet 2017 - 11:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter