(Revue de presse du mardi 23 août 2016) « Des affaires qui éclaboussent la gouvernance sobre et vertueuse »



(Revue de presse du mardi 23 août 2016) « Des affaires qui éclaboussent la gouvernance sobre et vertueuse »
La UNE la plus partagée est consacrée à l’incendie du poste électrique de Thiona (Thiès) qui a privé de courant Dakar, Thiès et Mbour. Le POP, l’OBS, le QUOTIDIEN entre autres reviennent dans les détails de cet accident. Selon le POP c’est vers 3h du matin (nuit de dimanche à lundi) qu’une partie du poste transformateur électrique de Thiona a pris feu avec comme bilan beaucoup de dégâts matériels, six personnes blessées et transférées à l’hôpital. Le journal ajoute que si le pire a été évité, par contre une partie du pays, dont la capitale, s’est retrouvée dans une situation de black-out pendant près de 5heures. Dans le QUOTIDIEN, « le Dg de la Senelec assume les défaillances du réseau ». Le journal écrit que Mouhamadou Makhtar Cissé avance que les causes sont à chercher dans la vétusté des réseaux de transport et de distribution. N’empêche dans l’OBS, il déclare que « nous allons saisir la Justice, s’il y a des doutes sur l’origine de l’incendie ».

Plusieurs autres sujets de société et des dossiers dans les journaux du jour. ENQUETE fait le point sur le projet de renouvellement du transport urbain qui a fait plus de 10 ans. L’objectif était d’éliminer les cars rapides et « Ndiaga Ndiaye ». A ce jour, 1607 parmi eux ont été remplacés et les 1400 restant le seront d’ici 2018. Aujourd’hui, le journal fait constater que les mini bus Tata assurent près de 80% du transport en commun de Dakar avec des recettes de l’ordre de 60 000 à 100 000 F cfa par jour. Cependant, l’indiscipline et le retour de certains comportements notés avec les cars rapides et « Ndiaga Ndiaye » sont en train d’écorner sérieusement l’image des Tata et King Long. ENQUETE remarque que sur ces aspects comportementaux, c’est le retour à la case départ.

SUDQUOTIDIEN réalise un dossier sur le système éducatif et c’est pour constater que c’est « un sabotage organisé de l’Ecole publique ». Selon le journal, « en attendant une solution radicale aux perturbations cycliques du système éducatif, les résultats des examens nationaux, notamment Cfee, Bfem et Bac renseignent sur la décadence des enseignements-apprentissages.  Les maux ont pour noms : quantum horaire grugé, baisse du recrutement d’enseignants, absence d’outils pédagogiques, des enseignants en dehors du curriculum… SUDQUOTIDIEN soutient pendant ce temps, les écoles privées enchaînent les bonnes performances.

Pour la commercialisation du riz local, le SOLEIL informe qu’un nouveau protocole d’accord est signé avec les acteurs de la filière. Selon le ministre du commerce depuis, la signature du protocole d’accord entre l’Etat, les importateurs et les riziers, en mars 2015, la production de cette variété est totalement écoulée sur le marché intérieur. Pour 2015/2016, les importateurs s’engagent à acheter plus de 50 000 tonnes de production. Seulement pour le riz paddy, le Directeur général de la Saed dénonce les circuits parallèles qui risquent de tuer la filière.

A la UNE du TEMOIN, on parle « des affaires qui éclaboussent la gouvernance sobre et vertueuse ». On donne les exemples de Pétro-Tim et Bictogo que les leaders politiques Abdoul Mbaye et Ousmane Sonko mettent sur la place publique à travers des moyens de communication qui demandent l’arbitrage des citoyens.  Conclusion du journal, « sous le règne du président Sall, nonobstant les slogans et autres discours sur la bonne gouvernance et les moyens institutionnels et législatifs mis en place, les autorités publiques ne semblent guère s’embrasser de transparence et de vertu dans l’adjudication des marchés publics ».

On reste avec Ousmane Sonko qui est en phase d’être extirpé de la fonction publique. WALFQUOTIDIEN qui l’écrit, ajoute que la suspension ne suffit pas, autour du bol de Macky Sall, le mot d’ordre semble être clair : on se sert en silence ou on reçoit un coup de pied au derrière. Une radiation d’Ousmane Sonko est présentée par le journal comme « une nouvelle forfaiture du régime de Macky Sall ». Sonko lui déclare dans le même journal que « Macky ne me fera pas sortir de la fonction publique à cause de mes opinions ». 

Dans LIBERATION on informe que celui qui est attributaire provisoire du marché pour l’informatisation des transports terrestres sénégalais est visé depuis août 2016 pour corruption d’agents publics à l’étranger par le Pôle financier parisien. Gemlato est accusé selon le journal par des membres de la société civile gabonaise de détournement de fonds commis avec la complicité de membres du régime Bongo.

On reste avec  LIBERATION qui parle de la promulgation de la loi relative au Conseil constitutionnel qui « renforce les sept sages ». Le journal publie l’intégralité du texte.

La TRIBUNE se demande ce qui reste du dialogue politique après la libération de Karim Wade. Selon le journal à part la libération de Wade-fils dans des conditions non encore élucidées, c’est le retour à la case départ. Pour Karim Wade, le journal renseigne que si le fils de Me Wade est devenu subitement aphone, c’est parce que cela lui a été imposé.

DIRECT INFO fait le bilan de la participation sénégalaise aux JO de 2016. Titre du journal, « 800 millions de Fcfa pour zéro médaille ». Selon le journal nos 22 athlètes n’ont pu obtenir aucune médaille pourtant les autorités se targuent d’avoir contribué à hauteur de 800 millions de nos pauvres francs pour la participation de nos représentants au pays de la samba.
 


Mardi 23 Août 2016 - 09:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter