(Revue de presse du mardi 30 mai 2017) Il y a une bonne demi-dizaine de listes qui est parrainée et financée par Macky Sall (Barthélémy Dias)



(Revue de presse du mardi 30 mai 2017) Il y a une bonne demi-dizaine de listes qui est parrainée et financée par Macky Sall (Barthélémy Dias)
Le principal sujet du jour est la situation au niveau de l’opposition en perspectives des législatives du 30 juillet. SUDQUOTIDIEN soutient que Taxawu Sénégal et la liste unitaire de l’opposition sont au placard parce que Manko a éclaté en trois pôles : Le Pds crée Wattu Senegaal avec Me Wade comme tête de liste, Idy, Gakou et Cie à la conquête des suffrages derrière Khalifa Sall et Modou Diagne Fada lance Mankoo Yessal Seneegal. Voilà ce qui fait dire à ENQUETE que c’est en rang dispersé que l’opposition ira aux législatives qui s’annoncent périlleuses pour elle. Pour la TRIBUNE, c’est une aubaine pour le camp présidentiel qui semble avoir retrouvé son unité depuis que le chef de file, Macky Sall, a imposé son autorité. Dans cette confrontation, Barthélémy Dias accuse dans VOX POPULI. Il soutient qu’ « il y a une bonne demi-dizaine de listes qui est parrainée et financée par Macky Sall. (…). Qu’ils ne viennent surtout pas nous faire croire qu’ils ont ramassés 15 millions dans la rue pour déposer ça en caution ». Pour l’OBS qui parle de la guerre des Mankoo (Mankoo Taxawu Senegaal, Mankoo Yessal Senegaal, Coalition gagnante Wattu Senegaal), l’opposition devra également engagée entre ses membres une guerre sans merci. DAKAR TIMES voit en cette implosion, « l’échec du protocole de Djeddah ».  

Pour Wade, en acceptant d’être tête de liste, LES ECHOS soutiennent qu’il reprend les armes à 91 ans et le jour de son anniversaire. Pourtant pour WALFQUOTIDIEN en regroupant le Pds, Aj, Bokk gis gis, Tekki et des mouvements de soutien à Karim Wade, l’ancien chef de l’Etat sauve ainsi son souhait de voir l’opposition former une large coalition pour battre celle de Macky Sall en juillet prochain.

L’AS parle de candidature indécente car selon le journal, ce qui intéresse le plus Wade c’est l’avenir de son fils et non celui du peuple sénégalais. Une défaite de Wade serait une triste fin politique de celui qui fut parmi les plus géants de la classe politique sénégalaise.
En tout cas pour le QUOTIDIEN, c’est désormais une course contre la montre du dépôt des listes qui prend fin aujourd’hui à minuit.

On revient dans la mouvance présidentielle avec DIRECT INFO qui parle de « top 6 de Macky ». Selon le journal, le chef de l’Etat compte sur eux pour driver les joutes électorales. Il s’agit de Mimi Touré, Moustapha Diop, Cheikh Kanté, Amadou Bâ, Oumar Youm et Birima Mangara.

Autres sujets de l’actualité, LIBERATION revient sur des aspects de l’arrêt de la Chambre d’accusation qui a rejeté la demande de liberté provisoire de Khalifa Sall. On peut y lire, «  les simples allégations des inculpés ainsi que des pratiques de gestion antérieures ne suffisent pas en l’absence d’une disposition législative ou réglementaire les étayant, à conférer aux fonds litigieux un régime dérogatoire dispensant leurs gestionnaires de rendre compte de leur utilisation et de répondre s’il y a lieu de toute malversation y afférente ».

Dans le TEMOIN, on rappelle que les élections de représentativité syndicale sont prévues aujourd’hui. 14 centrales sont en lice et environ 250 000 travailleurs des secteurs public et privé vont prendre part au scrutin. Et ENQUETE ajoute pour sa part que les raisons « centrales » de la bataille entre leaders syndicaux sont à recherchées  dans les avantages qui tournent autour des subventions, des postes de PCA, conseillers, voyages…

Terminons avec la UNE du SOLEIL où le ministère de la Santé dément toute rupture de réactifs qui servent à sécuriser les poches de sang. Ils sont disponibles en quantité suffisante, précise le ministère suite à la diffusion d’info ce samedi faisant état de la « rupture de réactifs au centre national de transfusion sanguine ».
 


Mardi 30 Mai 2017 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter