(Revue de presse du mercredi 07 septembre 2016) Révocation ou radiation : Après Sonko, deux autres inspecteurs sur la liste



(Revue de presse du mercredi 07 septembre 2016) Révocation ou radiation : Après Sonko, deux autres inspecteurs sur la liste
Les réactions et analyses après l’élection des membres du Hcct dominent encore la presse. Mais commençons cette revue par les conséquences du passage du violent orage dans la région de Saint-Louis dans la nuit du lundi au mardi. Le QUOTIDIEN informe que la tornade qui a éclaté un peu avant 4h du matin a tué un enfant de 12 ans dans le quartier « Cité Niakh » avec l’effondrement d’une maison à étages et une autre fille de 15 ans à Mbane dans le département de Dagana. A Richard Toll, le journal ajoute que plusieurs personnes travaillant dans une rizière ont échappé à la mort après l’effondrement d’un magasin. Le QUOTIDIEN parle d’un phénomène que les populations n’avaient plus connu dans la région depuis très longtemps.

Pour la Tabaski, l’OBS informe que le besoin en moutons du Sénégal est estimé à 750 000 têtes. La capitale, Dakar en attend 260 000. Le journal explique qu’à moins de cinq jours de la fête, environ 400 0O0 moutons sont enregistrés sur le marché national, dont 120 000 têtes à Dakar. Seulement, le directeur de l’Elevage, Dame Sow rassure qu’il n’y a pas de risque de pénurie. WALFQUOTIDIEN trouve qu’en matière de politique de l’élevage, le ministre Aminata Mbengue Ndiaye étale son incompétence. Selon le journal, « dans une continuité maladive, le département dirigé par Aminata Mbengue Ndiaye se borne à une politique consistant à solliciter les pays voisins pour approvisionner le marché sénégalais en moutons. Une absence de vision, doublée d’un pilotage à vue, qui n’est pas sans conséquences ».

L’AS reparle de l’affaire Ousmane Sonko pour dire que ses avocats vont déposer avant la fin de la semaine un recours à la Cour Suprême pour excès de pouvoir suite à sa révocation. Cela parallèlement à la mobilisation des syndicats de l’Administration, les centrales syndicales, les organisations de la société civile pour sa réintégration.

Deux autres inspecteurs des douanes à la UNE du TEMOIN. Pour refus de rejoindre leurs nouveaux postes d’affectation, ils seront traduits devant le Conseil de discipline. Le journal informe que leur décret de mise en accusation a été signé par le chef de l’Etat, décidé à faire régner l’ordre et la discipline dans les rangs. En plus de ce refus, les deux mis en cause s’activaient aussi dans la création d’un syndicat au niveau de l’administration des douanes.

LIBERATION parle à sa UNE des conséquences de l’audit de la gestion du Crédit mutuel du Sénégal (CMS). Selon le journal, le Directeur général, le Président du conseil d’administration et les Directeurs centraux du CMS ont été relevés de leurs fonctions à la suite des recommandations de la commission bancaire de l’UEMOA. Et un intérimaire a été désigné en attendant la finalisation de la transition par la Direction de la Réglementation et de la Supervision des systèmes financiers décentralisés du ministère des Finances. LIBERATION ajoute qu’au sein du CMS, on demande au ministère des finances de procéder à des vérifications plus poussées car ils sont nombreux à penser que les griefs soulevés contre le Dg de la boîte ne sont pas fondés.

L’élection des membres du Hcct à Dakar, suite et pas fin. ENQUETE soutient que la capitale reste sourde aux sirènes de l’Apr. Ces échecs répétés des cadres « apéristes » dont parle ENQUETE font dire à la TRIBUNE, « Khalifa Sall explose l’Apr ». Le journal rapporte «  la salve de récrimination contre Yakham Mbaye qui s’est désolidarisé de ses camarades après la défaite de benno à Dakar ». Une question dans ENQUETE, « l’Apr va-t-elle mener le maire de Yoff au gibet, lui qui jusque-là a eu un bilan électoral, aussi maigre soit-il, à opposer à Khalifa Sall ? En tout cas, le maire de Yoff a du soutien. Dans la TRIBUNE c’est la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) qui lui apporte son soutien en demandant l’unité des responsables de Dakar. Dans le QUOTIDIEN, Me Djibril War déclare que « Diouf Sarr mérite d’être le patron de l’Apr à Dakar ». DIRECT INFO revient sur la vérité des chiffres pour constater que Diouf Sarr a fait un bond qualitatif pour passer entre les élections locales de 2014 et l’élection des membres du Hcct de 97 à 442 conseillers. Là où Taxawu Dakar régresse de 850 à 517 conseillers. Le ministre, directeur de cabinet du chef de l’Etat analyse la victoire de la mouvance présidentielle à la UNE du SOLEIL, « la méthode et l’organisation ont permis à Benno de gagner », dit Me Omar Youm.

Sur un autre plan pour ceux qui pensent à des sanctions pour les perdants, WALFQUOTIDIEN informe que « Diouf Sarr, Doudou Kâ, Latif Coulibaly, Yakham Mbaye, Benoît Sambou, les grands perdants du scrutin du Hcct, ne devraient pas trop se faire du mauvais sang. Car à neuf mois des législatives, le moment n’est pas propice à la sanction ».

Le Pds pour sa part dans le POP dénonce des achats de conscience lors du scrutin. Son comité directeur soutient par ailleurs que ces élections des membres du Hcct et les résultats dans certains départements ont montré aux yeux de tous que la crise de confiance envers le pouvoir a atteint un niveau abyssal.

Dans SUDQUOTIDIEN trois acteurs politiques donnent leur point de vue pour une mise en accord du Hcct et des politiques de décentralisation. Pour Maël Thiam de l’Apr, « chacun doit-être investi de cette mission de production intellectuelle, de réflexion », pour Moussa Sarr de la LD, « c’est aux hauts conseillers de faire remplir au Hcct ses missions » et pour Mawloud Diakhaté de l’Afp, « il y a là un mixage à faire entre ceux qui pratiquent et ceux qui inventent l’espace ».
 


Mercredi 7 Septembre 2016 - 09:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter