(Revue de presse du mercredi 15 février 2017) « Kédougou, terre des bavures »



La tension à Kédougou suite à la mort de Yamadou Sagna, jeune orpailleur, tué par un douanier, occupe une bonne place dans la presse du jour. Le QUOTIDIEN informe que les populations de Saraya ont exprimé leur courroux en incendiant la brigade de la gendarmerie et le poste de Douane. Le journal précise que deux douaniers ont été arrêtés et une information judiciaire ouverte par le Parquet. Comme le QUOTIDIEN qui parle de Kédougou comme « une terre des bavures », VOX POPULI revient sur « le décompte macabre » dans cette zone avec la mort de Sina Sidibé en 2008, Kécouta Sidibé en 2012, Mamadou Doudou Diallo en 2014. Dans ce journal, le ministre de l’intérieur annonce des mesures pour tenter d’apaiser les tensions. Par exemple, les douaniers ne vont plus opérer dans la zone aurifère. Le TEMOIN revient en arrière en publiant un article qui date de Mai 2014 et paru dans le TEMOIN Hebdo. A l’époque l’hebdomadaire qualifiait cette zone aurifère de Kédougou de « Nord-Kivu » avec des bandits frontaliers, des voyous autochtones, des miliciens étrangers, des prostituées sous-régionales et les gangs organisés qui s’activent dans les zones de Khossanto, Saraya, Sabodala et Kharakhna. Aujourd’hui le TEMOIN affirme que seule l’armée nationale peut faire régner la paix dans cette région quitte à raser tous les villages aurifères et chasser les étrangers.

Pour en partie lutter contre de tels phénomènes, il faut lutter certainement contre la pauvreté. Le SOLEIL met en exergue, un financement de l’Agence française de développement (Afd) à hauteur de 30 milliards de Fcfa pour les régions de Kolda, Tamba et Kédougou dans le domaine de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.

Dans le domaine de l’éducation, la coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) décèle une gestion inefficace et inefficiente des ressources financières de notre système éducatif dont les indicateurs sont loin d’atteindre les objectifs internationaux d’éducation. La Cosydep, informe SUDQUOTIDIEN, organisait un atelier de formation et d’élaboration d’outils et méthodes de suivi budgétaire du secteur de l’éducation.  

Le journal ENQUETE réalise un dossier sur le quotidien des handicapés mendiants en constatant « une vie mouvementée d’une couche vulnérable ». Il apparaît dans ce dossier que les handicapés représentent 15% de la population totale. Un groupe qui minimise la portée de la carte d’égalité des chances, vit dans des conditions précaires. Mais pour le président de la Fédération sénégalaise des associations des personnes handicapées, Yatma Fall, « la cause des handicapés est en train de connaître des avancées importantes ».

L’AS nous parle de l’offensive des entreprises nationales. En effet après l’achat de Tigo par Wari, le journal informe que la compagnie Elton vient d’être vendue au groupe Sagam, société de gardiennage,  propriétaire de l’homme d’affaires Abdourahmane Ndiaye. Selon le journal, rien n’a filtré sur les montants mis en jeu pour finaliser l’opération. Le TEMOIN ajoute que Sagam a aussi acheté la société de montage de bus, Senebus de Ousmane Joseph Diop.

LES ECHOS parlent de la gestion de la SODAV avec une tension entre Ngoné Ndour, présidente du Conseil d’administration et Bouna Manel Fall, directeur général. Le journal rappelle que le Conseil d’administration a révoqué le directeur général à l’unanimité sauf une voix et une abstention et le remplace par Aly Bathily. Bouna Manel Fall conteste sa révocation et sollicite l’arbitrage du ministre de la culture. Seulement selon LES ECHOS, Magnick Ndiaye a renvoyé les deux parties devant le chef de l’Etat.

LIBERATION revient sur le bateau de la société Hispasen Sarl basé à Dakar et arrêté au Libéria. Ce pays réclame un million de dollars aux dirigeants de la société pour violation de 25 lois internationales. Selon le journal, le bateau a été saisi et l’équipage est écroué par la Sûreté de l’Etat.

WALFQUOTIDIEN parle de manœuvres de Macky Sall pour les législatives de 2017. Selon le journal, le patron de l’Apr va mettre à côté ses cadres à Dakar pour désigner Abdoulaye Makhtar Diop comme tête de liste en face de Khalifa Sall. Sur la nationale, Macky Sall va miser sur Moustapha Niasse. En tout cas pour la reconduction de ce dernier à la tête de l’Assemblée, Moustapha Diakhaté dans l’OBS soutient que le problème ne se pose pas  parce que le président Sall, Président de la coalition vient de renouveler toute sa confiance au Président Niasse.

En perspectives de ces législatives, la TRIBUNE informe que les alliés de Macky ne lui facilitent pas la tâche. De toutes les sorties, le journal retient que cela ressemble à du chantage qui a été bien pensé à six mois de l’élection législative.

DIRECT INFO parle du génie politique de Macky Sall. Il est présenté par le journal comme un digne héritier de Me Wade qui a divisé et affaibli ses alliés, décapité le Pds et exilé son candidat.
 
 


Mercredi 15 Février 2017 - 08:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter