(Revue de presse du mercredi 17 mai 2017) La colère d’Abdou Diouf



(Revue de presse du mercredi 17 mai 2017) La colère d’Abdou Diouf
Pour parler des simulations terroristes à Terrou Bi et à la Foire, la TRIBUNE parle « d’attentat contre la quiétude à Dakar ». C’est parce qu’ « on a souffert des embouteillages dus à une improvisation voulue. Attentat à la tranquillité ». L’exercice qui s’est bien déroulé a enregistré la participation de l’armée, de la gendarmerie, de la police, du groupement national des sapeurs-pompiers et de médecins. Dans le réel, WALFQUOTIDIEN informe qu’entre le 24 avril et le 1er mai courant, un djihadiste a été arrêté à Richard Toll. Selon les sources du journal, le jeune sénégalais, présentement en détention à Dakar, est bien connu dans certaines zones de conflit. Pour Imam Alioune Ndao et ses nombreux coprévenus inculpés pour apologie du terrorisme depuis le mois de novembre 2015, ENQUETE informe que le dossier est bouclé et transmis au procureur de la République. Ce dernier, selon le journal, devra faire des observations avant le règlement définitif de cette affaire.  On reste avec la sécurité notamment le ministre de l’Intérieur avec ZOOM INFOS qui parle « de méthode peu policées du ministre Abdoulaye Daouda Diallo ». Le journal rapporte des critiques relativement au fait de faire bénéficier à sa deuxième épouse une garde rapprochée sans compter que des éléments de la police veillent sur cette dernière. Là des juristes expliquent que le ministre bénéficie des privilèges liés à la fonction et les privilèges liés au service et cela peut s’étendre par moment jusqu’aux membres de sa famille. L’autre critique vient de la nomination de son frère comme consul à Paris. Là aussi, les défenseurs du ministre soutiennent, rien ne s’y oppose au vu de la loi et des textes même si cela peut être mal vu.

Parlons économie avec le SOLEIL qui informe que le Ghana et le Sénégal vont échanger leurs expériences dans la gestion des ressources naturelles. L’annonce a été faite hier par les chefs d’Etat des deux pays dans le cadre de la visite du président ghanéen au Sénégal.

Le TEMOIN informe que le Sénégal a réussi hier à lever une importante manne financière d’1 milliard 100 millions de dollar soit près de 660 milliards de FCFA d’Eurobonds sur les marchés financiers internationaux. Ces fonds obtenus à un taux de 6,25% vont permettre de financer les projets d’infrastructures du Plan Sénégal Emergent inscrits dans le budget 2017.

On reste dans le monde des milliards avec LIBERATION qui considère le Fesman comme « un scandale sans fin ». Le journal parle de la volonté de Wade de dépenser 5 milliards pour déplacer le village du Fesman. L’Armp et la Dcmp s’étaient opposées à cette forfaiture entre les deux tours de la présidentielle qui amènerait les sommes englouties dans le Fesman à 110 milliards et non 105 milliards de FCFA avancés par Macky Sall.

Parlons de ce contraste souligné par DIRECT INFO dans le domaine de la santé publique. Le journal revient sur la dotation de 162 nouvelles ambulances à des structures sanitaires. Pour DIRECT INFO ce sont « 162 ambulances neuves pour des structures dans le coma », rappelant les machines de chimiothérapie qui sont attendues. Le journal soutient que comme l’ambulance est plus visible avec ses sirènes et gyrophares, elle est plus indiquée en période de précampagne électorale.

Dans le domaine de l’éducation, le ministre Serigne Mbaye Thiam précise dans le SOLEIL qu’il n’y a ni fuite ni fraude sur l’épreuve de mathématiques au concours général. Selon le ministre il y a négligence de la part du professeur qui a proposé l’épreuve qui depuis deux ans est dans le net après un concours en France et c’est là où les encadreurs et les élèves du Lycée Seydou Nourou Tall ont trouvé cet exercice. Ainsi pour garder le caractère prestigieux du concours, la décision est prise de reprendre l’épreuve de mathématiques.

En politique, SUDQUOTIDIEN informe que Manko Taxawu Sénégal se mobilise ce 19 mai pour exiger la libération de Khalifa Sall. Mais déjà, l’OBS ajoute que les jeunes de ces partis ont leur plan de guerre contre le Macky. Ils seront aujourd’hui au front pour exiger entre autres la libération immédiate de Khalifa Sall.

Sur le plan judiciaire, ENQUETE informe que pour la demande d’annulation de la procédure dans son dossier, la requête du maire de Dakar a été rejetée. L’AS ajoute que si le maire de Dakar est à l’isolement en prison avec interdiction de bibliothèque, de télé, de mosquée, de visites contacts, de télévision, il y a de quoi s’inquiéter pour notre démocratie. Le journal de préciser que ses tentatives pour avoir la version de l’Administration pénitentiaire sont restées vaines. Dans le QUOTIDIEN, l’ancien maire de Dakar, Pape Diop soutient que « la caisse d’avance, ce sont des fonds politiques ». Il dénonce un acharnement du régime de Macky Sall sur Khalifa Sall et invite les dakarois et les chefs religieux à témoigner en faveur du maire de Dakar.

Terminons avec la UNE des ECHOS et la colère d’Abdou Diouf. Selon le journal, l’ancien chef de l’Etat a piqué une colère noire, hier, quand il a appris qu’il lui était prêté la volonté de quitter le pays et de ne plus y remettre les pieds, vu la situation délétère. « Faux, faux, faux, tout ce qu’il y a de plus faux », a-t-il dit à ses proches.
 
 


Mercredi 17 Mai 2017 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter