(Revue de presse du mercredi 25 janvier 2017) Joseph Antoine Bell « le Cameroun ne peut pas gagner le Sénégal »



(Revue de presse du mercredi 25 janvier 2017) Joseph Antoine Bell  « le Cameroun ne peut pas gagner le Sénégal »
Commençons ce tour d’horizon de la presse du jour avec cette question sanitaire préoccupante à la UNE de SUDQUOTIDIEN. Il s’agit de la panne de l’appareil de radiothérapie du service de cancérologie de l’hôpital Le Dantec. Le journal informe qu’un comité est mis en place pour travailler sur l’évacuation de nos compatriotes à l’étranger. Le comité va aussi procéder à des vérifications sur l’appareil et prendre les dispositions pour son remplacement.

Dans le domaine économique, le SOLEIL informe que les ultimes travaux à l’Aéroport International Blaise Diagne avancent à grands pas. Le vice-président de la Banque islamique de développement (Bid), chargé des opérations a visité le chantier hier. L’institution financière participe au financement à hauteur de 45,5 milliards de Fcfa. Mansur Muhtar promet que « la Bid  va faire le nécessaire pour le décaissement de la dernière tranche de financement ».

On reste dans le domaine du transport, cette fois-ci terrestre pour parler avec LIBERATION des résultats des rapports d’audit de l’Armp qui concernent Dakar Dem Dikk. Selon le journal, les auditeurs ont relevé des faits assez graves dans la société où le Directeur technique et le Directeur financier se sont livrés à des actes scandaleux pendant qu’une coalition frauduleuse de fournisseurs régnait sur les Demandes de renseignement et de prix (Drp).  

L’OBS, la TRIBUNE et les ECHOS font leur UNE sur le braquage de l’agence ECOBANK de Yeumbeul Sud vers 3h du matin dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 janvier 2017. Les ECHOS parlent de gangsters encagoulés et armés qui ont réussi à piller l’institution financière en remportant le coffre-fort. La TRIBUNE ajoute que les assaillants étaient armés de fusils et de pistolets et ils ont emporté 111 millions de Fcfa. Mais la Police scientifique et la Sûreté urbaine sont peut-être sur  la bonne piste, informe l’OBS, avec le véhicule abandonné des assaillants sur la route de Boune et des traces de sang retrouvées sur les sièges du véhicule.

Pour le meurtre de Ndiaga Diouf en 2011, l’AS informe que c’est aujourd’hui après cinq ans que l’affaire sera plaidée à la barre du Tribunal correctionnel en audience spéciale. Le journal met à sa UNE que « Barthélémy Dias est face à son destin ». En tout cas dans la TRIBUNE, le maire de Mermoz Sacré Cœur soutient que lui comme Khalifa Sall sont dans le viseur de la justice.

WALFQUOTIDIEN parle du traitement des présidents Diouf et Wade. Pour le socialiste, le journal informe qu’en séjour au Sénégal, il est entretenu aux frais du contribuable, malgré les 9,7 millions de Fcfa qui lui sont alloués chaque mois en guise d’indemnités. Une double dépense proscrite par les finances publiques selon le journal. WALFQUOTIDIEN ajoute que contrairement à Diouf, Wade est obligé de loger chez l’habitant lorsqu’il séjourne dans le pays.

La Gambie reste à la UNE de l’actualité. ENQUETE citant des sources, informe que Jammeh a choisi la Guinée Equatoriale car il était au courant que le président Obiang va léguer le pouvoir à son fils, il en a vite conclu que cette donne lui accorde une très longue protection de la puissante famille de Guinée Equatoriale. Le QUOTIDIEN parle du début de la « Déjammehisation ». Selon le journal, l’état d’urgence a été levé hier par les parlementaires qui ont aussi abrogé la prolongation du mandat de 3 mois. Le QUOTIDIEN soutient que curieusement ce sont les députés de l’ex-parti au pouvoir qui ont introduit ces motions à l’Assemblée. DIRECT INFO parle de 57 903 gambiens qui ont rejoint le Sénégal et 4000 autres la Guinée Bissau lors de cette crise.

Terminons avec la CAN 2017 au Gabon avec Joseph Antoine Bell consultant de Rfi qui soutient dans le journal Sport11 que « le Cameroun ne peut pas gagner le Sénégal et que les lions indomptables arrivés en quart de finale ont atteint un objectif raisonnable ». Pourtant dans le même journal, Otto Pfister ancien sélectionneur du Sénégal et du Cameroun soutient que « le Cameroun a une chance de jouer la finale ».
 


Mercredi 25 Janvier 2017 - 08:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter