(Revue de presse du mercredi 26 octobre 2016) Prolongation dans le dossier d’Aïda Ndiongue



Commençons avec cette information dans le TEMOIN. Dimanche dernier, un avion taxi appartenant à la compagnie privée « Arc en Ciel » qui avait quitté Dakar a frôlé la catastrophe au large de la Guinée-Bissau, précisément dans les îles de Bidiagos. Selon les sources du journal, le pilote aurait oublié de sortir son train d’atterrissage. Au finish, l’appareil a fait un atterrissage sur le ventre et son hélice a percuté violemment la piste. L’avion qui avait à son bord cinq passagers est endommagé mais aucune perte en vie humaine n’est enregistrée. Le TEMOIN ajoute que du côté de l’Anacim personne n’a voulu se prononcer sur cet incident que l’on tente de verrouiller pour ne pas ternir l’image de la compagnie incriminée appartenant à de richissimes hommes d’affaires français.

On reste avec le TEMOIN qui informe que « les transitaires dénoncent la bamboula des multinationales ». Ces transitaires expliquent que les multinationales comme Dubaï Ports World, Grimaldi, Msc, Maersk Line, Necotrans, Bolloré etc, refuseraient de se conformer aux prix homologués par le ministre du Commerce. Ils demandent aux autorités portuaires de sévir contre les agissements de ces opérateurs portuaires.

SUDQUOTIDIEN parle des maux des entreprises installées dans le domaine industriel de Diamniadio. La visite organisée sur place par l’Agence nationale d’aménagement et de promotion des sites industriels (Aprosi), a permis de constater qu’ « au niveau de toutes les entreprises visitées, les principaux problèmes relevés par les directeurs généraux sont le manque d’eau, d’électricité et d’internet, le désenclavement du site ».

Pour le rapport Doing Business 2017, trois analyses différentes dans la presse du jour. Le Sénégal se classe 147ème mondial sur 190 économies contre la 146ème position de l’année dernière sur 189 économies. L’AS donne ces explications et constate que « le Sénégal stagne ». L’OBS soutient que « le Sénégal fait un pas en avant » car notre pays était à la 153ème place en 2016. Et le rapport souligne l’impact des réformes entreprises depuis 2015 et note une amélioration de son climat des affaires. Seulement pour le QUOTIDIEN, le Sénégal améliore son positionnement mais ne figure pas dans le Top 10, ni le Top 100 comme prévu par le gouvernement de Macky Sall d’où le titre du journal, « le Sénégal rate son pari ».

A la UNE du SOLEIL, c’est le chef de l’Etat qui dit son opposition contre l’immigration choisie que prônent les pays occidentaux. Macky Sall l’a dit hier lors de l’ouverture d’une conférence de trois jours sur la question à Dakar. Il a invité à un traitement approprié des questions liées à la migration.

DIRECT INFO informe qu’un mouvement est en gestation dans la banlieue de Dakar pour dénoncer l’accaparement du littoral. Babacar Mbaye Ngaraf, un des initiateurs, explique qu’ « ils vont se battre pour bénéficier comme les gros bonnets de l’aménagement de leur territoire ».

En politique, « Mackyavélique ! », c’est le mot à la UNE du QUOTIDIEN. Le journal soutient que « Macky Sall ferre le Ps ». Selon le QUOTIDIEN, « depuis 2012, le président de la République a posé un certain nombre d’actes qui ont pour objectif de contraindre le Ps à lui apporter son soutien en 2019. La dernière action en date a été la nomination de Ousmane Tanor Dieng à la tête du Hcct ».
Pour ce Hcct, la TRIBUNE informe qu’elle est à la base de la rébellion au sein de la mouvance présidentielle. Selon le journal, la coalition Macky 2012 se prépare à cracher ses vérités. A Tivaouane, ce sont des membres de l’Apr qui dénoncent leur absence au sein de l’institution.

L’Apr a aussi des problèmes à Thiès, nous dit l’AS. Mais cette fois, ce sont les responsables du mouvement « Wallu Apr à Thiès » qui se sont retrouvés pour récuser le ministre de l’Energie. Cela vingt-quatre heures après la décision de Macky Sall de confirmer, lors d’une audience avec certains responsables de l’Apr, Thierno Alassane Sall à la tête du parti dans la commune.

L’OBS informe que l’Assemblée nationale va statuer ce matin sur la levée de l’immunité parlementaire de Barthélémy Dias. Selon les sources du journal, le maire de Mermoz-Sacré Cœur sera livré à la justice. Titre à la UNE du POP, « Levée de l’immunité parlementaire de Barthélémy Dias : Niasse déclenche le compte à rebours ». WALFQUOTIDIEN informe pour sa part que le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasss installe la cacophonie au sein de l’hémicycle car « il ne donne pas l’ordre du jour de la rencontre d’aujourd’hui et ne précise pas si la justice a demandé la levée de l’immunité du socialiste ».
 
Terminons avec LIBERATION qui informe que « pour la dixième fois, l’instruction du dossier de Aïda Ndiongue a été prolongée de deux mois encore ». C’est faute d’avoir le rapport de l’expert chargé d’évaluer la valeur des bijoux saisis dans les coffres que détenait Aïda Ndiongue à la Cbao. Le journal ajoute que « si l’expert traîne les pieds, c’est parce que jusqu’à présent, l’Etat ne lui a pas payé ses honoraires malgré l’énorme travail déjà abattu »
 


Mercredi 26 Octobre 2016 - 09:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter