(Revue de presse du samedi 06 Août 2016) L’odyssée pathétique de la délégation sénégalaise en partance pour Rio



(Revue de presse du samedi 06 Août 2016) L’odyssée pathétique de la délégation sénégalaise en partance pour Rio
Nafi Ngom Keïta a passé le témoin hier à Seynabou Ndiaye Diakhaté mais le POP informe qu’elle a vidé son sac avant de partir. En faisant le point sur le travail de l’Ofnac, l’ex présidente déclare dans le journal, « cette expérience qui nous a menés au contact des populations et qui nous a valu leur confiance, me renforce dans ma certitude que le combat contre toutes les formes de délinquances économiques et financières ne fait que commencer ».

ENQUETE rapporte sur ce sujet que la présidente sortante de l’Ofnac a saisi ce moment solennel de passation de service pour confirmer son recours en annulation contre le décret présidentiel mettant fin à ses fonctions. Elle précise tout de même que « cette action en justice ne vise nullement la personne du Chef de l’Etat mais l’acte illégal qu’il a pris ».

WALFQUOTIDIEN informe que Nafi Ngom Keïta a porté la réplique au porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye, qui l’a accusée d’être l’initiatrice de « fuites de données confidentielles ». Elle déclare dans le journal qu’il n’y a jamais eu de fuites de données confidentielles qu’il s’agisse de déclarations de patrimoines ou du contenu des enquêtes ». Nafi Ngom Keïta tient à préciser qu’il y a différence entre « secrets d’Etat et secrets contre l’Etat ».

La TRIBUNE parle aussi de la cérémonie de passation de service avec « des larmes de regrets de son départ qui ont coulé ». Les agents de l’Ofnac ont rendu hommage à Nafi Ngom Keïta en lui offrant un bijou en or avec des témoignages poignants.
Le QUOTIDIEN et l’OBS parlent de la poursuite du combat entre l’Etat du Sénégal et Karim Wade et ses co-accusés devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi). Ce Centre a débouté les frères Bourgi et leurs co-accusés de leur demande d’arbitrage en ce qui concerne les sociétés Ahs et Menzies devenues biens de l’Etat du Sénégal dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Titre à la UNE de l’OBS, « le dernier revers de Karim ».

Parlant de la traque de ces biens mal acquis, LIBERATION informe que le dossier d’Aïda Ndiongue, inculpée pour enrichissement illicite présumé, n’a pas bougé. La Commission d’instruction de la Crei n’a pas encore reçu de rapport dans ce sens. Par contre pour Abdoulaye Baldé, informe le journal son dossier bouge avec le dépôt de ce rapport par l’expert Alboury Ndao. Les sources du journal rapportent que le rapport a passé au crible les relations présumées entre le maire de Ziguinchor et la société Delgas placée dans son patrimoine. L’expert a aussi scruté les mouvements observés dans les comptes de Delgas, d’Abdoulaye Baldé et de son épouse.

Parlons de l’argent autrement avec les finances publiques. Le SOLEIL informe que les ressources et dons mobilisés à la fin du mois de  juin 2016 sont évalués à 1103,2 milliards de Fcfa contre 965 milliards un an auparavant, soit une hausse de 14,3%. Dans la note mensuelle de la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), exploitée par le journal, on peut aussi retenir que la gestion budgétaire au cours du mois de juin a été marquée par une bonne tenue du recouvrement des recettes budgétaires au moment où les dépenses publiques ont fortement progressé.

En politique l’AS rapporte une réunion houleuse de l’opposition  (qui date du lundi de Pentecôte) à Saly. Ce jour-là, Idrissa Seck a piqué une colère noire contre Oumar Sarr, représentant du Pds, accusant ce parti d’être de connivence avec Macky Sall. Ce qui a créé un grand malaise dans la coalition « Goor Sa waax Ja » qui ne s’est plus réunie depuis.

L’OBS parle d’une initiative politique qui fait grincer des dents. C’est la mise en place d’un mouvement politique des retraités par le DG de l’Ipres, Mamadou Sy Mbengue. C’est le mouvement pour l’émergence et le bien-être des séniors qui devrait regrouper tous les retraités qui sont au nombre de 500 000. Selon le journal, des voix s’élèvent pour dénoncer « cette insulte ». Des retraités interpellent le Conseil d’administration dirigé par Mamadou Racine Sy et pointent un doigt accusateur sur un Conseil qui semble gober tout ce que le directeur général de l’Ipres fait.

Terminons avec SUDQUOTIDIEN qui vous parle de « l’odyssée pathétique de la délégation sénégalaise » en partance pour Rio. Selon le journal des athlètes et leurs encadreurs sont partis de Dakar le lundi 1er ou le mardi 2 Août pour ne rejoindre Rio que le mercredi 3 Août pour ceux qui sont partis lundi et le jeudi 4 Août pour l’autre partie de la délégation qui a quitté mardi. Le journal revient sur une odyssée pathétique via Bamako, Adidis-Abeba-Luanda avant d’arriver au Brésil. SUDQUOTIDIEN montre des photos de l’entraineur de basket Moustapha Gaye dépassé par les événements et ses joueuses assises à même le sol pour tromper la fatigue.
 


Samedi 6 Août 2016 - 10:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter