(Revue de presse du vendredi 02 décembre 2016) Jammeh est dans une mauvaise posture



(Revue de presse du vendredi 02 décembre 2016) Jammeh est dans une mauvaise posture
La rencontre entre le chef de l’Etat et la coalition de l’opposition, « Manko wattu Senegaal », est la principale information de la presse du jour. Selon le QUOTIDIEN, la principale décision de cette rencontre c’est que les législatives se tiendront le 2 juillet 2017. Le journal ajoute que l’opposition attend l’issue de sa réunion de cet après-midi  pour officialiser sa position sur toutes les questions évoquées. Pour les points d’accord entre les deux parties, il faut retenir avec l’OBS, la date de la tenue des législatives, l’audit du fichier électoral et le maintien du nombre des députés à 150 avec 140 au niveau national et 10 pour la diaspora. Pour l’utilisation du fichier électoral, « d’ici le mois d’avril si on atteint la barre des 4 millions d’inscrits on ira aux élections avec le nouveau fichier si ce nombre n’est pas atteint on utilise l’ancien fichier », promet Macky Sall. Selon le journal, le départ du ministre de l’Intérieur relativement à l’organisation des élections et le recours au bulletin nul ont constitué les points de divergence. Le SOLEIL informe que le chef de l’Etat a lors de cette audience rappelé son attachement sans réserve au consensus. 

Le TEMOIN informe que le procès de Barthélémy Dias a été renvoyé au 25 janvier 2017 sur demande des avocats de la défense nouvellement constitués. Le journal rapporte que ce renvoi n’a pas été du goût du premier substitut du procureur. Son attitude a provoqué une vive tension entre les avocats de la défense qui parlent « d’irrespect » à leur égard. Pour cette affaire Ndiaga Diouf, DIRECT INFO parle « d’une affaire corsée et des témoins inaccessibles ».

Pour le dossier de Luc Nicolaï, les ECHOS soutient qu’il est presque sauvé de la prison depuis qu’il a intégré l’Apr. Selon le journal, « l’avocat général près la Cour suprême a totalement zappé hier le mandat d’arrêt concernant Luc Nicolaï. Mieux, il a demandé à la chambre criminelle de casser l’arrêt de la Cour d’appel ».

Pour sa part, Papa Massata Diack dans LIBERATION soutient qu’il est victime d’une cabale. En réponse aux dernières révélations parues dans le journal Le Monde, il dénonce la violation constante du secret de l’instruction. Par ailleurs, il affirme avec l’instruction ouverte au Sénégal, qu’il va coopérer pleinement à la manifestation de la vérité avec le soutien de ses avocats et de sa famille.

La situation des sénégalais de l’extérieur était au menu hier de la plénière à l’Assemblée lors du vote du budget du ministère des Affaires étrangères. L’AS rapport que selon le ministre Mankeur Ndiaye, 66 cas de meurtre de nos compatriotes de la diaspora sont enregistrés cette année et les sénégalais détenus hors du pays s’élèvent au nombre de 311.

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a remis son rapport annuel 2015 au chef de l’Etat. A l’occasion, le président de l’instance de régulation, Babacar Touré dans  SUDQUOTIDIEN, parle de l’incivisme médiatique marqué à travers l’attribution de près de 308 fréquences FM, plus de 50 fréquences télé. Babacar Touré a plaidé pour la restructuration et le renforcement de l’Autorité de régulation dans un contexte de transition numérique.

Dans le domaine des transports aériens, Frank LEGRE soutient dans VOXPOPULI qu’ « on est en faveur de l’ouverture rapide de l’aéroport de Diass parce que l’aéroport Léopold Sédar Senghor est un peu congestionné. Et je pense que pour la qualité service de nos clients, ça sera beaucoup mieux dans le nouvel aéroport ». Le Directeur Afrique d’Air France KLM s’exprimait hier en marge d’un déjeuner de presse marquant les 80 ans de la compagnie aérienne française.

Culture-nécrologie. Toute la presse a rapporté le décès du sculpteur Ousmane Sow. ENQUETE s’exclame, « A jamais Ousmane Sow ! ». Selon le journal, ses œuvres vont rendre immortel, celui qui nous a quitté ce 1er décembre à l’âge de 81 ans. Le chef de l’Etat comme le ministre de la Culture, ont salué la mémoire de l’artiste.

L’actualité internationale s’invite à la UNE de nos journaux en faveur de la décision du chef de l’Etat français de ne pas briguer un second mandat. François Hollande a pris cette décision « pour ne pas être un facteur de division » rapporte le site Lepoint.fr repris par la TRIBUNE.

A côté de nous, WALFQUOTIDIEN soutient que Jammeh est dans une mauvaise posture. Pour la première fois, le président gambien au pouvoir depuis 22 ans pourrait perdre cette présidentielle avec les premières tendances qui donnent une nette avance à son principal rival Adama Barrow.
 


Vendredi 2 Décembre 2016 - 08:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter