(Revue de presse du vendredi 04 novembre 2016) Ousseynou Diop inculpé et placé sous mandat de dépôt pour assassinat



(Revue de presse du vendredi 04 novembre 2016) Ousseynou Diop inculpé et placé sous mandat de dépôt pour assassinat
Divers sujets à la UNE de la presse du jour. Commençons par l’intérieur du TEMOIN qui reparle  de l’avion-taxi de la compagnie Arc-en-ciel basée à Dakar qui avait frôlé un crash dans un aéroport de Guinée-Bissau. Selon le journal, deux semaines après cet incident, l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) a finalement dépêché des experts sur les lieux du crash évité aux fins de connaître les causes exactes de cet incident. Le journal se pose une question : A quoi sert le Bureau d’enquête et d’analyse pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) du Sénégal ? Réponse du TEMOIN, « peut-être à faire la bamboula aérienne… ».

Sur les questions économiques, l’OBS met à sa UNE, « Nouveaux tarifs de manutention de conteneurs : Magouilles au port de Dakar ». Le journal écrit que « comme dans un No man’s land, une bande d’armateurs a imposé au Port de Dakar ses propres prix, foulant aux pieds des lois et règlements du pays, au grand dam des opérateurs économiques sénégalais. Interpellés par le Directeur du Commerce intérieur, via une lettre circulaire aux allures d’un rappel à l’ordre, ces armateurs ont tout simplement déchiré la note ». Les pratiques de ces armateurs ont été stoppées en Côte d’Ivoire, au Togo et au Ghana, écrit le journal, qui conclut, « mais comme au Sénégal on peut tout se permettre, ou presque, sans être inquiété, les armateurs se la coulent douce au Port de Dakar ».

A la UNE du POP, le chef de l’Etat répond à ses détracteurs qui disent que le pays ne marche pas. Selon Macky Sall qui procédait hier à l’inauguration de la centrale solaire de Malicounda, « le Sénégal marche, accélère et bientôt, il va décoller ». Le SOLEIL informe que cette centrale d’une capacité de 22 MW, fournira de l’électricité à plus de 9000 ménages. Le président Sall a annoncé à l’occasion la mise en service dès 2017 de cinq centrales solaires.

Pour la rénovation de la place de l’indépendance, l’AS informe que « Khalifa Sall est bloqué par la Sde ». C’est parce que selon le maire de Dakar, « un tuyau de la Sde ou de la Sones doit-être déplacé ». Le conseil municipal de Dakar a expliqué par ailleurs que « 2016 a été une année très compliquée, pleine d’incertitudes et d’inquiétudes ».

Pour le Haut conseil des collectivités territoriales, SUDQUOTIDIEN a interpellé les hauts conseillers Cheikh Gueye, Aliou Sow, Ibou Diallo Sadio et Aliou Dia sur la répartition des sièges au niveau du bureau et des commissions, notamment le dosage entre les 80 élus et les 70 nommés. Ces conseillers exigent des instances qui reflètent toutes les sensibilités du Hcct.

Des réactions de l’opposition suite à la sortie du chef de l’Etat sur la question du statut de l’opposition. Abdoul Mbaye dans WALFQUOTIDIEN invite le chef de l’Etat de faire preuve de la même diligence dans l’installation du Hcct pour lancer le processus de mise en place du statut de l’opposition. Pour sa part, Babacar Gaye du Pds dans le même journal, soutient que depuis avril 2016, Macky Sall peine à proposer à l’Assemblée nationale un  projet de loi portant statut de l’opposition comme c’est prévu dans notre loi fondamentale.

ENQUETE parle de la dissidence au sein du Ps et présente les hommes du « Président » Tanor. Le journal écrit que « face à l’agressivité politique et médiatique de Khalifa Sall, Barthélémy Dias, Bamba Fall, Idrissa Diallo, Madiop Diop, Aminata Diallo et autres, la garde « tanorienne » est sous les cendres desquelles rougeoie encore de la braise ». Les personnes sur qui le Secrétaire général du Ps peut compter sont présentées dans le journal: Aïda Sow Diawara, Alioune Ndoye, Serigne Mbaye Thiam, Abdoulaye Wilane, Mar Diouf, Me Bocar Moussa Thiam, Aminata Mbengue Ndiaye, Doudou Issa Niass, Cheikh Seck, Yéya Diallo et le jeune Bounama Sall. 

C’est Tanor Dieng, lui-même qui est à la UNE du TEMOIN dans un commentaire avec le titre, « Ousmane Tanor Dieng, de la roche Tarpéienne… au Capitole ! ». On peut lire ainsi que « le président Senghor, qui connaissait bien les hommes, avait su repérer ce jeune et brillant diplomate à la plume alerte et aux analyses pertinentes. Il l’avait chaudement recommandé à son successeur, le président Abdou Diouf, qui avait à ce point été séduit par les éminentes qualités de Tanor qu’il en avait fait son plus proche collaborateur ».

Le QUOTIDIEN informe que Gackou concrétise sa plainte contre Bouna Mohamed Seck qui l’accusait d’être à la solde de lobbies. Le journal ajoute que le leader du Grand parti lance une pique à Moustapha Niasse, promettant que ces accusations de son directeur de cabinet n’auront pas le même sort que celles dites de l’affaire des 6 milliards de la Sonacos.

DIRECT INFO informe que deux des détenus blessés lors de la mutinerie de Rebeuss et internés au pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec menacent de se suicider si l’autorité tarde à réagir. Déjà les détenus ont entamé depuis mercredi une grève de la faim pour obtenir une liberté provisoire.

LIBERATION informe que finalement Ousseynou Diop le présumé meurtrier du taximan Ibrahima Samb est inculpé et placé sous mandat de dépôt pour assassinat.
 
 


Vendredi 4 Novembre 2016 - 08:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter