Revue de presse du vendredi 09 septembre 2016 : Sonko menace de déballer !



SUDQUOTIDIEN revient sur l’affaire Petro Tim à travers une large interview du PCA de la Société Africaine de Raffinage (SAR). Serigne Mboup explique que « les opérations étant défiscalisées en phase d’exploration-production, il ne peut y avoir d’évasions fiscales ». Voilà pourquoi il soutient qu’il est incongru de parler d’évasions fiscales au stade actuel dans la découverte de pétrole et de gaz au Sénégal. Pour le contrat d’exploitation de Petro Tim, le PCA de la SAR avance qu’il faut dire aux Sénégalais que c’est le président Wade qui a signé le contrat pendant que Macky Sall cherchait le pouvoir. Sur la présence d’Aliou Sall dans cette société, Serigne Mboup soutient dans le journal, « c’est seulement après qu’Aliou Sall est intervenu comme représentant de cette société parce que le gouvernement souhaite que toute société sous contrats dispose d’une adresse au Sénégal. Il faut noter qu’il venait de démissionner de la fonction publique parce que son frère était candidat et pour des raisons d’éthique, il ne voulait pas gêner ».

Ousmane Sonko qui parlait souvent de cette affaire a déclaré sur l’honneur son patrimoine à la UNE de la TRIBUNE. Il est composé d’une maison bâtie sur deux étages à la cité Keur Gorgui. Une maison acquise en état de construction auprès de la Sicap au prix de 48 000 000 FCFA. Un véhicule de marque Toyota Prado version 2006. Deux comptes bancaires, à la Bicis avec un solde de 292 734 Fcfa et au Crédit du Sénégal de 0F. Sonko précise avoir reçu deux virements dont il ne connaît pas pour le moment les origines effectués dans les derniers 24H d’un montant de 1 072 895 Fcfa à la Bicis.

Le TEMOIN précise que la déclaration de patrimoine est faite par Sonko sur sa page Facebook et il menace de publier le patrimoine des pontes du régime. Un patrimoine inscrit à leurs noms, ou mis en prête-nom aussi bien au Sénégal qu’à l’étranger. Ce qui fait dire à WALFQUOTIDIEN, « Sonko étale ses biens et menace de déballer ».

La défaite de la mouvance présidentielle à Dakar lors de l’élection des membres du Hcct et les guerres de positionnement à l’Apr, se sont invitées à la réunion du Conseil des ministres d’hier. Selon le POP qui l’écrit, le chef de l’Etat a salué l’effort de Diouf Sarr et Cie mais a déclaré « mais je vous avais dit de ne pas y aller. C’était un combat perdu d’avance et en politique, il faut éviter de perdre ». L’AS ajoute que Macky Sall qui a tenu à se plaindre de cette nouvelle défaite à Dakar a dit, « pour Dakar, vous pouvez être sûrs que je vais prendre les choses en mains et tout réorganiser à ma manière ».

DIRECT INFO informe sur ce sujet que le Secrétariat de l’Apr est convoqué aujourd’hui. « Le vendredi de tous les dangers », écrit le journal qui ajoute que « l’occasion sera certainement saisie par le patron de l’Apr pour solder des comptes et fixer de nouveaux repères à ses ouailles ». La TRIBUNE va encore plus loin. Selon le journal, le président qui avait dissuadé les responsables de son parti à Dakar de ne pas présenter une liste, n’est pas prêt d’avaler cette défaite sans sanctionner les responsables qui s’accusent dans l’unique but de sauver leur tête. Titre du journal, « Défaite à Dakar et ailleurs : Macky va couper des têtes ». En tout cas dans l’OBS, Benoît Sambou avertit ses camarades, « ce n’est pas en se donnant des coups qu’on va impressionner le président Sall ».

Pour l’élection des membres du Hcct, le Ps se réjouit de « l’engagement de ses conseillers qui ont respecté la ligne du parti malgré les dissidences à Dakar ». Le QUOTIDIEN qui reprend un communiqué du parti met à sa UNE « Elections du Hcct : Tanor dévalue Khalifa ».

« Aminata Mbengue Ndiaye : Ministre de la Tabaski ! ». C’est ENQUETE qui fait le portrait du ministre dans ce contexte de fête de la Tabaski. « Elle a en charge  le département de l’Elevage depuis 2012, mais d’aucuns la prendraient pour le ministre de la Tabaski. Approvisionner le Sénégal en moutons est devenu une obsession pour Aminata Mbengue Ndiaye ». Le journal parle d’une femme de convictions que certains de ses collaborateurs peignent comme une autorité qui prend les décisions toute seule et ne supporte pas la critique.

Pour la Tabaski proprement dite, le chef de l’Etat à la UNE du SOLEIL a demandé, hier en Conseil des ministres, au gouvernement de mettre en place un dispositif efficace et durable de facilitation de l’approvisionnement du marché national en moutons, à des prix accessibles.

Terminons avec LIBERATION qui parle de Jean-Claude D., ce jeune de 25 ans qui a décapité sa mère sénégalaise à Courbevoie près de Paris. L’autopsie révèle que la maman a reçu 200 coups de couteau. Le fils est atteint de démence, c’est la thèse qui est retenue pour le moment.  
 


Vendredi 9 Septembre 2016 - 09:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter