(Revue de presse du vendredi 14 octobre 2016) Opposition contre préfet de Dakar : ça marche !



(Revue de presse du vendredi 14 octobre 2016) Opposition contre préfet de Dakar : ça marche !
« Pétro-Tim Sénégal : Aliou Sall rend le tablier », c’est un titre dans le journal le QUOTIDIEN qui informe ainsi qu’Aliou Sall n’est plus administrateur de Pétro-Tim Sénégal. Il devient cependant, le directeur marketing Afrique de Timis Group. Aliou Sall a écrit sur sa page facebook, repris par les sites d’informations et la presse de ce matin, « pour mettre à l’aise le président de la République, j’ai démissionné de mon poste d’administrateur de Timis corporation Sénégal ».

Le problème du pétrole est l’un des points du combat de l’opposition qui marche cet après-midi à Dakar. DIRECT INFO se pose une question : va-t-on vers une confrontation entre le pouvoir et l’opposition ? C’est parce que nous dit le POP, l’opposition qui ne veut pas de l’itinéraire que le préfet de Dakar a proposé (place de l’Obélisque-boulevard Général De Gaulle- rond-point Rts), décide de braver les forces de l’ordre en arpentant l’itinéraire qu’elle a retenu (rond-point Rts-avenue Malick Sy-avenue Blaise Diagne-avenue Jean-Jaurès-place Washington en face ministère de l’Intérieur). Le préfet de Dakar a opposé aux opposants, « l’arrêté Ousmane Ngom interdisant toute manifestation à caractère politique de l’avenue Malick Sy jusqu’à Cap manuel ».  WALFQUOTIDIEN ajoute qu’au-delà de cette contradiction avec l’autorité administrative, « pouvoir et opposition sont sur le pied de guerre ». Titre à la UNE du journal, « Le vendredi de tous les dangers ». Déjà le TEMOIN informe qu’à l’image d’un défilé du 1er Mai, les organisateurs ont déployé  de gros moyens financiers pour confectionner des tee-shirts, des banderoles et des pancartes avec des slogans hostiles au gouvernement. A côté des politiques, SUDQUOTIDIEN donne la parole aux membres de la société civile (Raddho, Ligue sénégalaise des droits de l’homme, le Forum des justiciables) qui se démarquent du préfet de Dakar. Pour Me Assane Dioma Ndiaye, « c’est irrecevable de dire que l’arrêté du ministre de l’intérieur fait jurisprudence ».

Pour faire la lumière sur le débat autour du pétrole, Birahim Seck du Forum civil demande la « déclassification » des rapports sur l’affaire Pétro-Tim. Il soutient dans la TRIBUNE que ce moyen a déjà été utilisé en 2005 dans l’affaire dite « des chantiers de Thiès ».
LIBERATION reparle du projet de construction d’Abdoul Mbaye d’un immeuble pour des résidences de luxe à quelques mètres du Phare des Mamelles. Pour la réalisation de ce  projet appelé « Las Brisas », l’ancien PM a monté la SCP les Ecumes. Le journal qui a visité le site de l’Apix parle « de l’absence d’informations et des contours flous d’une boîte à lettres ».

Pas de répercussions négatives du putsch manqué en Turquie sur la construction de l’aéroport de Diass. Son Directeur général, Abdoulaye Mbodji dans le SOLEIL affirme que le travail se poursuit normalement, que 1400 travailleurs turcs et sénégalais travaillent tous les jours sur le chantier.

« Malaise au ministère de l’environnement », écrit l’AS. C’est le Directeur des Eaux et Forêts, Baïdy Bâ qui a engagé un bras de fer avec le ministre Abdoulaye Bibi Baldé. Selon les sources du journal, le différend est lié à l’affectation de tous les chefs de services régionaux des Eaux et Forêts. Le journal ajoute que le Directeur a refusé l’exécution des mesures du ministre qui a dû passer par les gouverneurs pour faire appliquer sa décision.

Le chef de l’Etat demande au gouvernement de mettre en œuvre une stratégie nationale inclusive de gestion des événements religieux. Il l’a dit hier en Conseil des ministres et c’est repris par le SOLEIL. C’est pour la bonne préparation des manifestations religieuses en perspective qui sont des moments exceptionnels de regroupement des populations dans les différents pôles religieux du pays.

A la UNE de l’OBS, Déguène Chimère Diallo Babou. Le journal informe « alitée depuis plusieurs mois, l’égérie de l’émission « wareef » sur la Tfm s’est éteinte à l’âge de 50 ans, laissant derrière elle un mari dévasté et un groupe (Groupe futurs médias), à jamais orphelin ». Sur trois pages, l’OBS rend hommage à l’animatrice qui repose désormais au cimetière « Bakhiya» de Touba.

La profanation des cimetières, ENQUETE en parle encore ce matin. A Matam notamment au village d’Odébéré, un guérisseur et son client ont été surpris en train d’enfouir des gris-gris dans la tombe d’un enfant de 10 ans. Les deux hommes ont été déférés au parquet de Matam. Ici à Dakar, la police a arrêté une autre personne dans le cadre de l’enquête sur la profanation de deux tombes au cimetière de Pikine.  
 
 


Vendredi 14 Octobre 2016 - 09:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter