Revue du code électoral : Macky Sall hérite du désaccord pour une médiation

Après un boycott, le pôle des partis de l'opposition est revenu pour participer à nouveau aux travaux de revue du code électoral. Ils sont revenus à de meilleurs sentiments, mais, les désaccords existent toujours sur le mode de scrutin, ont décidé de solliciter l'arbitrage du président de la République.



D'après le porte-parole du pôle de l'opposition Babacar Fall, leur retour a été facilité par la médiation faite par la société civile et la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA). Cependant, même si les discutions sont reprises, le mode de scrutin et la clé de répartition ont été mis en veilleuse dans les échanges. En effet, ces deux points représentent la pomme de discorde entre les parties. « Il y a des évolutions dans le travail. On a constaté le désaccord, et on a continué à aborder les autres questions. Et chaque partie à réitérer sa position sur le mode et la clé de réparation », a déclaré Babacar Fall.

L'arbitrage du président de la République, Macky Sall est requis. « Le point d'achoppement qui a bloqué les travaux, c'est la clé répartition. Et sur le mode de scrutin, on le laisse à l'arbitrage du président de la République », annonce MFall. Selon toujours MFall, il y a d'autre point sur le code qu'il faut revoir. C'est notamment l'acte III de la décentralisation. Parlant du climat qui a motivé leur retour à de meilleurs sentiments et à la participation des travaux, Babacar Fall souligne, « on a travaillé dans une atmosphère bon-enfant. On était très détendu et chacun a réaffirmé sa position ».

La commission de revue du code électoral à jusqu'au 8 mars prochain pour rendre ses travaux aux autorités compétentes. Passé ce délai, les risques, livre le journal "le populaire", seront énormes quant à la tenue des locales à la date échue du 29 juin prochain. 


Samedi 1 Mars 2014 - 11:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter