Revue du code électoral: la rencontre de la dernière chance entre pouvoir et opposition



Revue du code électoral: la rencontre de la dernière chance entre pouvoir et opposition

 
Vendredi décisif pour la tenue à date échue des élections locales prévues dans quatre (4) mois. Les trois (3) se retrouvent. L’opposition, les non alignés et la majorité présidentielle autour d’une table pour harmoniser leurs points de vue sur la revue du code électorale sur laquelle, ils ne parviennent jusque là pas accorder leurs violons. Des propositions concrètes sont au moins attendues.  Tout pour éviter le report du rendez-vous électoral du 29 juin 2014.


Il s’agira ce vendredi de faire des propositions qui visent à éviter la rupture des négociations. Si la rencontre d’aujourd’hui  n’est pas interrompue, le risque de report pourra être  levé. Sur la question, Rewmi d’Idrissa Seck accuse le président Sall lui-même de les avoir précipités dans  l’impasse. Ce qui a l’ire de faire monter au créneau Seydou Gueye, porte-parole de l’Alliance Pour la République (APR) pour asséner au député rewmiste que Macky Sall ne peut en rien être accusé, puisqu’il ne peut que se positionner en arbitre. Mais c’est à eux, d’agir en responsables.

En médiateurs, la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) et la société civile espèrent que les parties fumeront le calumet de la paix ce vendredi. La commission technique de revue du code électoral lancée en début janvier dernier par le ministre de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, Modou Diagne Fada, président groupe parlementaire libéral et démocratique et Cie s'était très tôt démarquée. Ils seront dernièrement rejoints par les non alignés. Le mode du scrutin est en cause. 


Vendredi 28 Février 2014 - 13:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter