Rewmi-Thiès: empoignades et insultes chez Idy

Les propos ont volé bien bas hier dans la formation politique d’Idrissa Seck à Thiès où la réunion du bureau du conseil municipal a été pour le moins houleuse et a failli se terminer en bataille rangée. A l'origine, la cession d’un site municipal dans la commune d’arrondissement de Thiès-Est à un promoteur privé qui veut investir dans le transport urbain soutenu par Yankhoba Diattara et qui exaspère les adversaires du premier adjoint au maire au niveau du bureau municipal.



Rewmi-Thiès: empoignades et insultes chez Idy
En effet, face à Yankhoba Diattara qui a soutenu qu’ «en partenariat avec l’APIX un promoteur privé s’est signalé pour mettre en place une usine de montage de véhicules qui a la licence Peugeot et  pour ce faire, il a besoin de 20 hectares mais en attendant de trouver ces conditions d’installation, il (le promoteur) est prêt à tester sa stratégie dans la ville à travers la mise en place de sept (7) bus urbains. Un programme qui peut apporter plus de 50 millions par année à la municipalité » et « en ce qui concerne le site, il s’agit du garage municipal occupé par des mécaniciens depuis plus de trente ans et qui ne paient rien », Ibrahima BA et Dénéba Sall, deux autres adjoints sont montés au créneau hier pour dénoncer « la manière cavalière utilisée par Diattara qui est coutumier du fait de les mettre devant le fait accompli ».

Car, ont-ils fustigé, non seulement "les travaux ont démarré sur le site" mais sur "un projet de lotissement qui n’était pas opportun, sur les 400 millions dus à la mairie par les attributaires depuis deux ans, en terme de frais de bornage, seuls 50.000 F CFA ont été recouvrés".

Une ambiance des plus tendues qui a viré en empoignades et insultes dont le premier adjoint va rendre compte au leader de Rewmi, Idrissa Seck.

Et ce, dès aujourd’hui, renseigne le journal « L’As ».


Samedi 15 Juin 2013 - 18:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter