Ricardo Faty: "Je n’ai pas choisi le Sénégal par défaut"

Après mûre réflexion, Ricardo Faty a finalement décidé de se mettre à la disposition de l’équipe nationale du Sénégal. Pour Sport24.com, le Franco-sénégalais explique son choix.



Ricardo Faty: "Je n’ai pas choisi le Sénégal par défaut"
Sport24.com : Ricardo, pourquoi avoir décidé maintenant d’opter pour la sélection sénégalaise ?

Ricardo Faty : Jusqu’ici, je n’étais pas sûr à 100%. La Fédération sénégalaise me contacte depuis deux-trois ans. Je pense que c’est le bon moment pour moi d’annoncer officiellement que je suis à la disposition de l’équipe du Sénégal. C’est un choix personnel. C’est un choix qui dépasse le cadre du football. J’ai parlé avec des personnes de mon entourage, avec ma famille… J’ai pesé le pour et le contre. Mais ce n’est pas nécessairement pour aller à la CAN 2012. D’ailleurs, le sélectionneur a déjà donné une liste de présélectionnés. Certains vont penser que je suis opportuniste pour attraper la CAN. Pas du tout ! Sinon, j’aurais été candidat bien avant.

Vous étiez d’ailleurs prêt à attendre que la fin de la CAN pour vous manifester…

Oui, c’est vrai. Mais depuis le début de la saison, c’est assez clair dans ma tête. Cela ne servait à rien d’attendre plus longtemps. D’autant que j’ai trouvé une certaine stabilité en club et dans ma vie privée. Une nouvelle aventure peut commencer. Pour maintenant ou après la CAN.

Le rôle de votre frère, Jacques, a-t-il été important ?

Il a été le premier à me pousser pour y aller. Son rôle a été important vu que c’est mon frère et qu’il est dans le milieu. Mais la décision, je l’ai vraiment prise tout seul. Si j’avais écouté mon frère, je pense que je serais en sélection depuis très longtemps. Je voulais vraiment être prêt psychologiquement pour la sélection sénégalaise. Maintenant, je le suis. Je suis prêt à relever un nouveau défi dans ma carrière.

D’autres joueurs de la sélection vous ont-ils poussé à faire ce choix ?

Bien sûr, il y a en a beaucoup : Issiar Dia, avec qui je parle souvent, Moussa Sow, Rémi Gomis et même Mamadou Niang qui parle souvent avec mon frère. Il lui disait : «Ton frère, qu’est ce qu’il attend ? Il ne regrettera pas». Il y a aussi mon cousin Tavares qui y joue, en plus au même poste que moi. Il m’a dit : «Viens, c’est le pays de nos parents, c’est nos racines». Il y a une bonne génération qui se forme. Il ne fallait pas que j’hésite. Malgré tout, j’ai fait le tour de la question, j’ai pris mon temps.

N’avez-vous pas peur de passer aux yeux de certains pour un opportuniste qui choisit le Sénégal par défaut car les portes de l’équipe de France sont fermées ?


"Représenter son pays d’origine, ça n’a pas de prix", Ricardo Faty

Je n’ai pas choisi le Sénégal par défaut. C’est vraiment un choix mûrement réfléchi. L’équipe de France n’a rien à voir là-dedans. Ce n’est pas une question d’opportunisme. Je ne me suis pas rendu compte seulement maintenant que pour moi, l’équipe de France c’était «mort». Il y a beaucoup de monde en équipe de France mais ce n’est pas pour ça que j’ai choisi de rejoindre le Sénégal, qui est aussi mon pays. Après, je n’ai pas dit que j’allais jouer avec le Sénégal. J’ai seulement dit que j’étais à la disposition de l’équipe. Ma place, c’est à moi de la gagner sur le terrain.

L’une des raisons majeures de votre choix, c’est tout de même le fait que le Sénégal vous désirait vraiment…

Oui. J’ai beaucoup parlé avec les dirigeants, avec le directeur technique national. Il y a un projet qui est en place. Un projet excitant. Il y a des échéances intéressantes à venir. Après, le fait de parler avec ma famille là-bas… Pour eux, c’est un honneur que les Faty représentent le Sénégal. Je pense que la décision coule de source.

L’affaire des quotas qui a touché le football français il y a de ça plusieurs mois a-t-elle eu une incidence dans votre réflexion ?

Non, du tout. Je pense que c’est un faux débat. En équipe de France comme ailleurs, ce sont les meilleurs qui jouent. Peu importe leur couleur de peau ou leur religion. Ça n’a pas eu d’incidence sur mon choix. Même si c’est vrai que c’était un peu choquant à entendre.

Revêtir le maillot du Sénégal, cela représente quoi pour vous ?

Représenter son pays d’origine, ça n’a pas de prix. C’est quelque chose de gratifiant, c’est un honneur. C’est le pays de mes parents. Ils son très fiers de ce choix. Avec mon frère, on a connu de grandes joies en jeune avec l’équipe de France. Mais ils sont autant heureux et fiers de nous voir sous ce maillot. Moi, je n’y suis pas encore (rires). C’est à moi d’accrocher le wagon de la sélection. Jouer avec mon frère et mes amis devant tout un peuple, avec les échos que j’en ai, ça donne envie ! Ça, c’est quelque chose qui m’a influencé.
Source: Sport24


Vendredi 4 Novembre 2011 - 11:34




1.Posté par vision foot le 04/11/2011 16:03
Il n'est jamais trop tard pour faire du bien...
je te souhaite bonne chance et bon courage! Tu as un potentiel énorme qui peut te permettre de jouer dans cette équipe des lions de la téranga

2.Posté par Koulibaly le 04/11/2011 19:25
Merci Ricardo dêtre venu avec nous , on a une bonne équipe et toi encore ca va faire une équipe de choc , bonne chance à Toi mon ami

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter