Rihanna se confie sur sa libido en berne



Rihanna se confie sur sa libido en berne
La star la plus brûlante du showbiz mène une vie sage comme une image... Dans le numéro de décembre de Vanity Fair France, où elle pose entièrement nue allongée sur un couvre-lit en dentelles, Rihanna lève le voile sur une vie sexuelle que l'on imagine intense et débridée. Tout faux. Selon elle, sa dernière vraie relation remonte à Chris Brown, qu'elle a définitivement quitté en 2013, après avoir tenté de recoller les morceaux avec le chanteur, condamné pour violence domestique. Depuis, calme plat... « Je suis assez solitaire, reconnaît-elle dans Vanity Fair. Mais j'ai tellement de boulot que je n'ai pas le temps de me sentir seule. Et je me méfie des relations parce que je me sens coupable d'exiger des autres qu'ils soient totalement fidèles et loyaux, alors que je ne peux même pas leur accorder 10 % de l'attention qu'ils méritent. C'est juste la réalité de ma vie».


On la sent également méfiante et échaudée par de mauvaises expériences. Elle dit attendre d'un homme non seulement de l'affection, mais aussi de la galanterie, une qualité qui ne court plus les couloirs du showbiz... « Ils ne vont pas se comporter en gentlemen de peur d'avoir l'air faible. C'est à ça qu'on doit faire face aujourd'hui, à 100 %, et la plupart des filles s'en accommodent. Mais pas moi. J'attendrai le temps qu'il faudra, c'est comme ça. Faut s'être fait niquer plusieurs fois pour comprendre, mais je continue à exiger davantage que ce que ces mecs peuvent donner. C'est pour ça que je n'ai pas vraiment flirté ni couché avec qui que ce soit ces derniers temps». 


Ni DiCaprio ni Benzema
Pourtant, la liste de ses amants nourrit régulièrement les pages de la presse people. Parmi les derniers prétendants, on remarquait Leonardo DiCaprio, le footballeur Karim Benzema, ou encore le champion de F1 Lewis Hamilton... Des rumeurs, selon Rihanna. « Je n'ai même pas leur numéro, c'est un truc de fou, s'esclaffe la chanteuse. Parfois, il s'agit juste de quelqu'un que je rencontre pour la première fois – et d'un seul coup, on est ensemble. C'est flippant. Cette industrie fabrique des histoires et des contextes qui rendent potentiellement gênant de se faire simplement des amis. Si on me voit assise à côté de quelqu'un, ou debout, quoi, j'ai pas le droit ? Sérieusement ! Vous croyez que ça va m'empêcher de voir un ami ? ». 


La Barbadienne avoue mener une vie qu'elle juge elle-même parfois « ennuyeuse ». Quand elle a un peu de temps, ce qui est rare – elle s'apprête à sortir son prochain album –, elle regarde simplement la télé. Avec les hommes, elle avoue rester méfiante. « Il a fallu que je sois très vigilante – sur les rumeurs, sur les raisons pour lesquelles les gens sont avec moi, pourquoi ils veulent coucher avec moi... Je suis toujours sur mes gardes : je me protège. L'apprentissage a été rude». 


« Je fais comment ? »
À ce stade-là, Vanity Fair ose la question qui brûle les lèvres du lecteur encore tout chamboulé par tant de chasteté : lui arrive-t-il d'avoir quand même une libido ? « Il m'arrive d'être excitée, comme tout le monde, reconnaît la star. Mais je fais comment ? Je me tape le premier mec mignon qui passe et dont je pense qu'il sera un bon coup d'un soir et le lendemain, je me réveille en me sentant vide et nulle ? Lui, il vient de vivre une histoire dingue et moi... Moi, je me demande ce que j'ai fait ? Je ne peux pas m'infliger ça. Je ne peux vraiment pas. Ça a un peu à voir avec la célébrité et beaucoup avec la femme que je suis. Et c'est ça qui me sauve. » Rihanna n'a rien d'une fille facile, qu'on se le dise. Et tant pis pour le mythe. Il ne faut jamais croire les photos dénudées sur papier glacé...

lepoint.fr

Samedi 5 Décembre 2015 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter