Riziculture : La JICA arme le Sénégal pour booster la productivité du riz dans la vallée du fleuve

Le Sénégal et le Japon à travers la JICA vont procéder aujourd’hui, à la signature du rapport de discussions du projet d’amélioration de la productivité du riz dans les aménagements hydro-agricoles de la vallée du fleuve Sénégal-(PAPRIZ II).



Riziculture : La JICA arme le Sénégal pour booster la  productivité du riz dans la vallée du fleuve
Le Sénégal vise l’autosuffisance alimentaire en 2017. Et dans ce cadre, il met tout en œuvre pour atteindre cet objectif. Sur ce point, il peut compter sur le soutien de la coopération technique du Japon. D’ailleurs, celle-ci passe avec  le Ministère de l’Agriculture et de L’Équipement Rural (MAER) et d’autres structures de l’Etat procéderont conjointement à la signature du Rapport de discussion du Projet d’Amélioration de la Productivité du Riz dans les aménagements hydro-agricoles de la Vallée du Fleuve Sénégal (PAPRIZ II).

Selon un communiqué, dans une dynamique d’appui à la réalisation de la sécurité alimentaire conformément aux orientations stratégiques contenues dans le Programme Sénégal Émergent qui entend faire du secteur agricole le levier de développement du Sénégal, la JICA a répondu favorablement à la requête introduite par le Gouvernement du Sénégal relative à la mise en place d’un appui technique pour booster la production et la productivité du riz dans les aménagement hydroagricoles de la vallée du fleuve Sénégal.

En effet, poursuit le communiqué, en zone irriguée, la production de riz essentiellement à vocation commerciale fait face encore à des défis entre autres à la disponibilité permanente d’un riz de qualité répondant aux exigences des riziers. Or, il est attendu de cette zone stratégique de production du riz une contribution de 60% à l’atteinte des objectifs du Volet riz du Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS) soit 960 000 tonnes de riz pays à l’horizon 2017.

«Sous ce rapport, il était urgent pour le Sénégal de mettre en place des stratégies globales et cohérentes afin d’accroître la production d’un riz de qualité dans la vallée du fleuve Sénégal. C’est dans ce contexte que se situe la présente intervention de la JICA à travers ce projet d’une durée de 5 ans pour consolider la chaine de valeur de la riziculture irriguée», conclut la note.
 

Khadim FALL

Mardi 26 Janvier 2016 - 13:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter