Roch Kaboré: «Désormais, la lutte anti-terroriste fait partie de notre quotidien»

Après les trois attaques terroristes perpétrées contre le Burkina en l’espace d’une journée, le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré s’est adressé à la nation ce 16 janvier 2016. Unité et détermination face à la menace terroriste qui est désormais devenue une réalité au Burkina, telle est la quintessence du discours du Chef de l’Etat.



Roch Kaboré: «Désormais, la lutte anti-terroriste fait partie de notre quotidien»
Actes «barbares, ignobles, d’une ampleur sans précédent et d’une lâcheté inouïe». Les qualificatifs de Roch Kaboré ont été durs pour désigner l’attaque contre une mission de la gendarmerie à Tin Aboff, l’enlèvement d’un couple australien à Djibo et l’attaque suivie de prise d’otages à l’hôtel Splendid, tous perpétrés le 15 janvier 2016.
 
«Lourd bilan humain»
Concernant cette dernière attaque, Roch Kaboré a dressé un nouveau bilan, qui reste provisoire. Le nombre de morts est passé de 26 à 28, tandis qu’une précision a été apportée quant au bilan au niveau des forces de défense et de sécurité. Ainsi, révèle le Président du Faso, sur la cinquantaine de blessés, quatre sont des éléments des forces de l’ordre, notamment un militaire français, deux policiers et un militaire burkinabè.
 
«Un lourd bilan humain » estime le Président du Faso qui a adressé ses condoléances aux familles éplorées et décrété un deuil de 72 heures, notamment du 17 au 19 janvier 2016.  Par ailleurs, trois jihadistes ont été tués, mais les ratissages continuent.
 
Une « guerre »
Alors que le Burkina sort de presque deux ans de crise, pour Roch Marc Christian Kaboré  ces attaques représentent une tentative de « saper les efforts » du peuple burkinabè. Il en appelle par conséquent à une mobilisation du peuple burkinabè contre ce qu’il considère désormais comme « une guerre » imposée aux Burkinabè.
 
«Aujourd’hui encore, face à ces terroristes et à leurs actes ignobles, nous devons nous mobiliser pour apporter la riposte appropriée afin de les mettre hors d’état de nuire», dit-il.
 
Respecter les mesures
Il annonce avoir instruit le gouvernement à prendre des mesures  pour renforcer la sécurité aux frontières du Burkina, aux entrées des grandes villes et des lieux sensibles publics. Roch Kaboré en appelle à les respecter.« Nous devons les mettre en œuvre dans la rigueur et dans la discipline parce que désormais la lutte anti-terroriste fait partie de notre quotidien », déclare-t-il. Le nouveau locataire de Kossyam a par conséquent invité « les populations à la vigilance et la franche collaboration avec les forces de sécurité pour dénoncer  toute personne ou toute situation suspecte dans les meilleurs délais ».
 
Le Président  burkinabè  a aussi rappelé que la lutte contre le terrorisme doit être transversale et a insisté sur la nécessité pour les pays africains à constituer un « front uni ».
 
En attendant, Roch Marc Christian Kaboré croit que ce front uni doit commencer au Burkina. Aussi a-t-il eu ces phrases pour ses concitoyens : «Uni et déterminé contre le terrorisme et contre toutes les forces du mal dirigées contre notre pays, le peuple burkinabè restera toujours victorieux».

burkina24.org

Samedi 16 Janvier 2016 - 21:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter