Rufisque - J moins 10 jours de la rentrée scolaire 2016-2017: des écoles pas encore prêtes à accueillir les élèves

La rentrée scolaire 2016-2017 est prévue le 05 octobre prochain. A dix (10) jours de l'échéance, les établissements de la banlieue dakaroise plus précisément ceux du département de Rufisque, ne sont pas en état d’accueillir les élèves et leurs enseignants. Si dans certaines écoles, les herbes couvrent l’enceinte offrant l’image d’un champ; pour d’autres, les eaux stagnantes ou l’état délabré des classes risquent de fausser le concept «Ubbi tey, jang tey» prôné par le Ministre de l’éducation nationale. Reportage de Pressafrik.com.



Le constat est le même partout, la plupart des écoles de la commune de Rufisque EST, Nord et Ouest, ne sont pas prêtes à ouvrir leurs portes ce 05 octobre 2015. C’est le cas à l’école élémentaire Ousmane Mbengue de Dangou visité par un reporter de Pressafrik.com.
 
 
Non seulement envahi par les herbes, cet établissement situé dans la commune Nord de Rufisque garde les stigmates de la pluie. La boue empêche d’accéder aux salles de classes. Très fréquentée et faisant partie des plus grandes écoles de Rufisque, l’école Ousmane Mbengue offre l’image d’une structure délabrée.
 
 Même constat à l’école El Hadji Alioune Dia encore appelée «école Djiguène gna» ou «école pour les filles», située entre le quartier Médine et Diokoul kher, dans la commune de Rufisque Ouest. Avec 98 % de taux de réussite obtenu au CFEE, l’école primaire n’est pas épargnée.
 
Tout y laisse penser que le slogan «Ubbi tey, jang tey» ne sera qu’une utopie. Y vivant avec sa famille, le gardien de l’école, Pa SY qui précise que «les enfants pourront commencer les cours le 5 octobre », ne pense toutefois pas «que toutes ces mauvaises herbes pourront être enlevées».

A l’école pour les jeunes filles, il est impensable que les potaches puissent accéder aux toilettes vu  l’état d’insalubrité.

Dans la commune de Rufisque Est, les écoles visitées sont dans le même état. Au collège de Santhiaba, des carcasses de tables bancs mis devant les salles de classes. Et conséquences des pluies, de l’herbe couvre l’enceinte de l’école.

Dans cette zone, il faut dire que seul le lycée moderne fait l’exception. 

Aminata Diouf

Lundi 26 Septembre 2016 - 12:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter