SACHEZ RAISON GARDER, MACKY



SACHEZ RAISON GARDER, MACKY
Votre  porte parole gouvernemental, dans ses moments de gloire de grand pourfendeur du régime libéral, dont vous fûtes un des éminents membres, avait fort bien à propos, pour une fois, car depuis réactions de  dépit et de mépris fusent quand on prononce son nom devant les compatriotes ou quand il apparaît à la télé, il avait fort à propos disais-je intitulé un de ses brûlots, ME WADE, UN OPPOSANT AU POUVOIR, L’ALTERNANCE PIEGEE.

Ce monsieur, et la bande de maîtres chanteurs et autres aventuriers qui vous entourent sont aujourd’hui au devant de l’actualité. Ils rivalisent d’ardeurs, et chacun d’entre eux, traversé par un coup de génie inspiré par sa position dans votre entourage, avance des idées plus impertinentes les unes que les autres, face à la situation politique actuelle, marquée par l’occupation de l’espace médiatique par Me WADE, et par IDY.

Pour l’ensemble de ces courtisans, et pour la frange la plus virulente de votre parti, il faut aller vers la logique de la confrontation. Il faut rabattre leur caquet à ces néo opposants absolument déterminés à vous déstabiliser, vous et votre pouvoir.

Aujourd’hui, règne une cacophonie bruyante amplifiée par votre parti, on ne les entend plus, tellement ils parlent tous en même temps et dans tous les sens, et leurs cris et vociférations sans queue ni tête polluent la place publique.

Détournez-vous en, MACKY. Détournez vous de tous ceux qui ont choisi, de part leur position qu’ils vous doivent, de vous faire mener un combat dont l’issue peut être lourde de conséquences, pour nous tous.

Me vient à l’esprit ce verset de Philippe SOUPAULT dans son recueil bien nommé ROSE DES VENTS, où il affirmait, parlant de toutes les critiques et autres moqueries de la populace au début du Surréalisme, qu’ « il y avait tant de lumières dans la ville sonore ».

Il y a trop de bruits autour de vous, MACKY, des idées sottes que les cancres qui les émettent prennent pour des éclairs de génies.
Elles ont toutes un dénominateur commun : il faut choisir la logique de la confrontation, il faut aller au fond du caniveau, fouiller dans les poubelles les choses les plus viles et les plus ignobles pour en enduire Me WADE et IDY.

Il faut crier plus fort qu’eux, il faut les éliminer de la scène politique.
Cela me rappelle les heures les plus sombres du régime libéral. Cela me rappelle la DESECKYSATION. Cela me rappelle la DEMAKYSATION. Cela me rappelle le recul démocratique dont le point d’orgue a été la tentative de dévolution monarchique du pouvoir que nous avons combattue avec véhémence.

MACKY, j’aurais souhaité que vous ne soyez pas un opposant au pouvoir. J’aurais souhaité que notre  seconde alternance ne soit pas une alternance piège.

Pour ce, il faudra éviter de réagir sous le coup de la colère : elle se transformera en lion et vous dévorera. Aux paroles et autres critiques, répondez par les actes, MACKY. De ces critiques insupportables pour votre entourage, sachez séparer la bonne graine de l’ivraie.

Il n’ya aucun pays démocratique au monde où ceux qui gouvernent n’essuient des critiques virulentes. Prenez la hauteur qui sied à la stature d’Homme d’Etat que vous devez incarner, et demandez à vos sbires experts en injures et autres vilénies de se calmer.
N’ayez pas honte de votre passé au point de supporter que l’on injurie ce que vous avez adoré hier. Faites observer le respect qui sied à Me WADE, ne serait ce que par rapport à son âge. En laissant faire, vous démentez par votre attitude tous ceux qui témoignaient de votre sens du respect, et de la mesure.

Quel que soit votre passé avec IDRISSA SECK, il est en position d’opposant, et c’est vous qui êtes élu, en ce moment.

Quel homme n’a eu ses moments de faiblesse ? Quel est l’homme qui puisse jurer au moins une fois ne pas avoir cédé, sous  la pression de l’enjeu, au désespoir ?

Ne lui en voulez pas au point qu’il devienne votre mauvaise conscience, votre obsession, votre plaie, ou pire votre honte.
La voie de la confrontation, et de la surenchère verbale conduisent irrémédiablement à l’escalade, et vous et vous seul répondrez du comportement de vos camarades, à l’heure du bilan.

Seuls, ceux qui sont derrière vous voient votre démarche pour apprécier si elle est droite ou boiteuse, MACKY. Et n’oubliez surtout pas que celui qui porte un beau collier au cou ne doit point se bagarrer avec celui qui n’en porte aucun. Vous avez tout à perdre dans ce cas, MACKY.

Cela ne nous aurait fait ni chaud, ni froid si nous n’étions nous aussi impliqués dans cette historie, malgré nous.

Et c’est justement parce que nous refusons d’être encore une fois pris en otage par la politique politicienne, que nous vous demandons de nous en  épargner. Pendant douze ans, le SENEGAL n’a été qu’un vaste champ politique où les gens ont parlé, sans agir.

Vous avez été élu pour incarner la rupture, pour impulser une nouvelle dynamique. Vous avez votre PSE. Vous avez votre majorité.

Détournez-vous du piège qu’on vous tend et dans lequel vos amis sots  vous plongent. Il y a des gens comme ça. Ils ne vivent que de querelles. Seulement, et vous le savez bien, nous ne pouvons plus nous le permettre. Nous sommes assez en retard, et le temps n’attend pas.

Il suffit souvent d’une étincelle pour qu’une situation dégénère. Au vu de la situation actuelle, nous n’en avons  surtout pas besoin.
Nous avons soif de paix, nous avons soif de progrès. Nous avons envie de mieux vivre.

Et nous voulons le changement. Incarnez ce changement, MACKY. Par l’action. Plus désormais de polémique stérile.

Pour le moins, soyez en capable : c’est je crois, la tâche la moins difficile de votre mandat…

Cissé Kane NDAO Président de l’Alliance Démocratique pour la République A.DE.R

Mercredi 14 Mai 2014 - 00:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter