SAR -Pertes de 9,7 milliards, Samuel Sarr : «On devrait me décorer parce que j’ai fait gagner de l’argent»

Lui qui avait déclaré s’être appauvri au lieu de s’enrichir sous le régime Wade, Samuel Sarr a sorti la même rengaine pour se défendre. Cuisiné par les limiers de la Brigade des Affaires Générales (BAG) de la Division des Investigations Criminelles (DIC), hier, l’ancien ministre de l’énergie et dignitaire libéral a botté en touche toute responsabilité sur les pertes de 9,7 milliards enregistrées par la Société Africaine de Raffinage (SAR) sous son magistère. Mieux, « on devrait même me décorer parce que j’ai fait gagner de l’argent à la SAR », a-t-il ironisé.



SAR -Pertes de 9,7 milliards, Samuel Sarr : «On devrait me décorer parce que j’ai fait gagner de l’argent»
Auditionné durant cinq tours d’horloge, de 09 heures à 15 heures, Samuel Sarr a déclaré avoir apporté une manne financière de cinq (5) milliards à la Sar qui « n’avait pas fait de bénéfice de 1976 à 2006 », en 2007 avant de parvenir à « combler son déficit  de 89 milliards enregistré entre 2000 et 2006 ». A cet effet,  il devrait être « décoré » plutôt qu’autre chose.

Sur le volume d’eau de 40 % enregistrée sur la cargaison qui a voulu cette perte de 9,7 milliards, le responsable libéral n’a pas varié sur sa ligne de défense et a servi les mêmes explications consignées sur « 16 pages et 100 annexes », lors de sa première audition, livre le journal « L’As ».

«Il est impossible que la cargaison ait été réceptionné avec  un taux d’eau de 40 %, si c’était le cas, la SAR n’aurait pas pu se retrouver avec 122.000 tonnes. La perte de 9,7 milliards  n’a été retracée dans aucun état financier de la SAR », a-t-il démonté le rapport de l’Inspection Générale d’Etat (IGE).


Vendredi 17 Mai 2013 - 10:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter