SAR-Pertes de 9,7 milliards: Samuel Sarr à la Division des Investigations criminelles (DIC), aujourd'hui

Samuel Sarr sur la sellette. Après Karim Wade et Cie du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) poursuivis dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, un autre ponte de l’ancien régime fera face aux limiers de la Brigade des Affaires Générales (BAG) de la DIC, pour une affaire de malversations financières à hauteur de 9,7 milliards à la Société Africaine de Raffinage (SAR), ce matin. Huit cadres de la Société déjà entendus dont l’ancien Directeur Général, Carmélo Sagna, c’est au tour de l’ancien ministre de l’Energie, Samuel Sarr, de donner sa version des faits.



SAR-Pertes de 9,7 milliards: Samuel Sarr à la Division des Investigations criminelles (DIC), aujourd'hui
Les faits remontant à 2006-2007 avec Samuel Sarr au commandes de l'énergie, une cargaison brut de pétrole estimée à 63 milliards, affrétée par la SAR, s'est retrouvée avec un taux d'eau de 40 % au lieu des 4% requis. Ce qui avait accasionné une perte de 9,7 milliards à l'Etat du Sénégal. Mis sur la piste de ce trou finacier, les enquêteurs ont flairé des "méthodes frauduleuses" des "cadres de la Sar, du DG et du présumé complice, Samuel Sarr" qui ont procédé à "une surfacturation et se sont débrouillés pour ne pas défalquer l'important volume d'eau sur la facture d'eau", livre le journal "L'As" sur les colonnes duquel, une source balance, "à l'époque cela avait créé une perte considérable dans la production et posé un problème de sécurité dans les installations; Une enquête avait été ouverte mais puisqu'il s'agissait de l'ancien régime...".

Entre temps, l'Inspection Générale d'Etat (IGE) s'étant saisi du dossier, le responsable libéral sera entendu pour la seconde fois par la BAG.


Jeudi 16 Mai 2013 - 10:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter