Saccages et destructions à Thiaroye : Greenpeace au chevet des pêcheurs

Suite aux événements violents survenus le jeudi 29 mai dans la communauté des pêcheurs de Thiaroye, Greenpeace invite les différentes parties prenantes au calme et au dialogue afin de trouver des solutions durables aux maux qui minent le secteur de la pêche sénégalaise.



« Greenpeace souhaite un prompt rétablissement à toutes les personnes blessées au cours de ces émeutes et appelle les acteurs au calme. La voie de la violence n’a jamais réglé les problèmes de nos sociétés. C’est seulement par la concertation et le dialogue que nous parviendrons à changer positivement les choses », a réagi Prudence Wanko, Coordonnatrice Nationale de Greenpeace au Sénégal. Certes, Greenpeace s’inquiète du fait que des pêcheurs artisans continuent de choisir des méthodes de pêche destructrices. « Concernant la gestion responsable des ressources halieutiques, certaines communautés de pêche montrent la voie en mettant en œuvre d’elles-mêmes des initiatives intéressantes : elles sont un exemple à suivre à un moment où il est plus que jamais indispensable de promouvoir une pêche saine et responsable non seulement pour la santé des écosystèmes marins mais aussi pour le bien-être des millions de personnes qui en dépendent. » a ajouté Mme Wanko.


D’un autre côté, Greenpeace demande à l’Etat du Sénégal de prendre ses responsabilités pour faire respecter la loi partout et en tout temps afin de garantir une égalité de traitement à tous les citoyens. Il doit aussi, bien entendu, garantir la sécurité de tous dans toute situation. Enfin, Greenpeace appelle à un dialogue national pour que chacun ait l’opportunité d’apporter sa contribution pour écrire le futur du secteur de la pêche au Sénégal.


Samedi 31 Mai 2014 - 11:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter