Sahel : l’option militaire ne suffit pas

Les opérations militaires occidentales dans le Sahel sont inefficaces, l'approche sécuritaire ne traite pas les vraies causes du djihadisme, selon un récent rapport de International Crisis Group.



L'approche sécuritaire ne traite pas les vraies causes du djihadisme au Sahel
L'approche sécuritaire ne traite pas les vraies causes du djihadisme au Sahel
La France et les États-Unis ont renforcé leur présence militaire dans la région ces dernières années, pour lutter contre les activités croissantes des groupes islamistes. Ces opérations sont en passe d’échouer et même de radicaliser les jeunes de la région.
Selon le rapport de ICG, le renforcement de la présence militaire étrangère a permis aux autorités régionales de détourner l'attention des faits de corruption et de mal gouvernance, au risque de révolter les populations locales.
Les jeunes de la région sont confrontés au chômage et au manque d'ouverture politique. Les œuvres de charité islamique gagnent du terrain en prêchant un islam soufi modéré et offrent une alternative intéressante aux écoles publiques qui sont mal équipées.

De plus, les accointances des institutions de l'Etat avec les réseaux criminels ont contribué à renforcer les pouvoirs de ces derniers. Pour ICG, la résolution de ces problèmes incombe aux gouvernements, qui doivent endiguer le taux de croissance démographique, la radicalisation et la pauvreté.

Rfi.fr

Vendredi 26 Juin 2015 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter