Saint-Louis-Permanence du PDS: une crise sur fond de bataille judiciaire autour de la "succession" de feu Ousmane Masseck Ndiaye


Décidément Saint-Louis ne réussit plus du tout au Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Après l’intronisation d’Ameth Fall Baraya à la tête de la coordination départementale dans la dite localité qui avait fait renouer les libéraux avec les démons de la division, une autre tempête s’annonce. Et, cette fois-ci sur fond de bataille judiciaire autour de la propriété de la villa qui abrite la permanence du parti dans la région du Nord du Sénégal entre les héritiers de l’ancien maire, feu Ousmane Masseck Ndiaye et certains responsables.



Saint-Louis-Permanence du PDS: une crise sur fond de bataille judiciaire autour de la "succession" de feu Ousmane Masseck Ndiaye
Me Alioune Abatalib Gueye qui donne l’information en marge de l’inauguration du siège social de son parti, la Convergence pour une Nouvelle Citoyenneté (CNC) baptisé Ousmane Masseck Ndiaye, livre que « les héritiers de l’ancien maire lui ont remis les documents qui prouvent que la villa qui abrite la permanence du PDS à Saint-Louis sise au HLM est la propriété de leur défunt père et qu’à cet effet, ils souhaitent la récupérer ».
Ce qui explique la saisie de l’huissier de justice, Me Fatima Fall pour envoyer une mise en demeure aux libéraux poursuit Me Gueye qui ne manque pas de préciser que « de son vivant, Ousmane Masseck Ndiaye avait acquis cette maison pour en faire la permanence du PDS » où « les responsables libéraux qui lui faisaient la guerre autour de son fauteuil de maire ne voulaient pas mettre le pied ».

Du coup, « si aujourd’hui ces détracteurs veulent récupérer la permanence pour en faire la leur, cela pose problème », martèle-t-il sur les colonnes du journal « L’Observateur » où le fameux Ahmet Fall Baraya qui s’inscrit en faux, donne sa version en citant la coordinateur des libéraux, Oumar Sarr.

« Oumar Sarr m’a dit que la permanence est bien la propriété du parti. Mieux, dernièrement, je me suis rendu à la Direction Générale de Sen-HLM où la responsable de la vente des logements a interpellé devant moi le responsable de Saint-Louis et celui-ci lui a dit qu’Ousmane Masseck Ndiaye a versé 5 millions pour deux villas contiguës aux HLM pour en faire la permanence du PDS. Après son décès, la Sen-HLM a adressé une lettre à Oumar Sarr pour rappeler au parti le reliquat de 45 millions de F CFA que le PDS a pris l’engagement de payer en plus de rembourser les 5 millions que le défunt maire avait donné en avance à ses héritiers », lâche-t-il.


Lundi 17 Juin 2013 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter