Saint-Louis : avec la baisse du loyer, « plus de concessions pour les locataires »



Alors que les Dakarois manifestent leur reconnaissance au gouvernement pour la baisse du prix du loyer, à Saint-Louis la mesure risque de polluer les relations entre les habitants. En effet, dans cette ville où les terres se font de plus en plus rares, les locataires ne cachent pas leurs inquiétudes. Pour beaucoup, le problème n'est pas la baisse du prix, mais de trouver un local à louer.


« J'ai peur d'être exclu de la maison. C'est pourquoi, je ne peux pas revendiquer cette nouvelle tarification », informe Ndèye Sokhna Kane, habitante. Elle rajoute, « Si mon logeur accepte d'appliquer cette loi, j'applaudis des deux mains ». C'est aussi le cas de Oumar Gueye qui préfère payait la même somme que d'être obligé de chercher un logement.


Les liens entre les locataires et les propriétaires de maisons risquent d'être tendus dans la veille ville. Fatima Ndoye, Madame Gueye, n'exclut pas de dénoncer son logeur en cas de non-respect de la nouvelle tarification. « La loi, c'est la loi, je ne badine pas avec cela », martèle-t-elle.


Du côté des bailleurs cette loi est diversement appréciée. Salif Ndiaye qui a cédé sa maison à 100 000 F CFA, déclare ne pas saluer cette loi qui va lui faire perdre au moins 29 000 F CFA. Toutefois, il accepte d'appliquer la mesure pour ne pas subir les sanctions. Un autre sous le couvert de l'anonymat accepte lui aussi de respecter cette décision, mais avec moins d'indulgence pour les locataires. « Si on applique la loi, je ne vais plus faire de concessions. Désormais, ils vont payer à date échue » menace-t-il dans Libération.



Samedi 1 Février 2014 - 12:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter