Saint-Louis : la gendarmerie démantèle un important réseau criminel.

La gendarmerie de Saint-Louis a procédé au démantèlement d’un important réseau de voleurs à main armée. Cette bande, composée de sept(7) individus, avait fini de semer la terreur dans la capitale du Nord avec des vols commis à la Saed à Rosse-Béthio, et à la société de cultures légumières (Scl) située à Diama.



Saint-Louis : la gendarmerie démantèle un important réseau criminel.
 «La gendarmerie vient de démanteler une bande de  braqueurs composée de sept (7) individus, tous Sénégalais. Ils ont été arrêtés à Saint-Louis, Diourbel, Darou Mousty et à Rosse-Béthio, a déclaré le capitaine Michel Ngor Diouf, le commandant de la brigade de gendarmerie Saint-Louis.

Poursuivant sur sa lancée, le Capitaine Diouf déclare : «Nous avons aussi saisi un de leur véhicule qui servait de moyen de transport. Après l’arrestation de la "bande des onze" en juin 2015, il y avait une accalmie dans la région et environnants, mais le 25 mars dernier, on nous a signalé une attaque à main armée de la Saed à Ross-Béthio et le 18 avril passé, on nous a signalé une attaque à main armée dans une société agroalimentaire, Société de culture légumière (Scl) à Diama».

Et dans leur sale besogne, les larcins avaient réussi à délester ces sociétés d’importantes sommes d’argent ainsi que des moyens de transport : «L’enquête ouverte par les brigades respectives de ces localités, appuyées par leur brigade nous ont permis de trouver les auteurs. Lors des attaques, ils ont eu à emporter trois coffres forts qui contenaient au total 4,5 millions de francs Cfa, des bons de carburant et aussi deux véhicules de type 4x4 », informe le gendarme.

Sur leur modus operendi, le commandant des hommes en bleu révèle qu’il était très bien coordonné, mais c’était sans compter avec leur détermination : «Leur mode d’action, compte-tenu de leur habitation plus ou moins dispersée, c’est un réseau qui communique à travers les réseaux TPH et aussi ils cherchent d’abord le renseignement sur le lieu où ils vont commettre l’attaque. Et au moment de commettre l’attaque, ils se regroupent pour aller commettre leur forfait. Une fois sur les lieux, avec leurs armes, les fusils, les gourdins, ils tiennent en respect les vigiles, les ligotent et vont commettre leur forfait. Quant à nous, lorsqu’on nous signale ces faits, on se regroupe en pôle d’enquête et on se base essentiellement sur le renseignement et les indices qu’ils laissent sur la scène de crime». Et cette fois-ci, cela leur a bien réussi. 

Ousmane Demba Kane

Jeudi 28 Avril 2016 - 15:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter