Saint-Valentin-Renouvellement d'amour ou perte de temps ? Les jeunes pas d'accord, un père de famille avertit



C'est la Saint-Valentin, ce 14 février. Jour décrété dans de nombreux pays comme la fête des amoureux. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves de leur amour. Ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion. Les sénégalais ne sont pas en reste. Malgré les divergences de points de vue sur la pertinence ou non, la Saint-Valentin a toujours été fêtée et sera fêtée encore cette année.  A ce propos, ceux qui entendent la fêter, y vont de leur choix pour crier leur amour à leur âme soeur. Tandis que d'autres parlent de "perte de temps". Pire, selon eux, "c'est une futilité". 


Parmi cette dernière frange, Alima qui estime que l’engouement suscité jadis par cette fête a diminué. Pour cause, soutient-elle, sourire aux lèvres: "Les jeunes se concentrent de plus en plus sur leur avenir". « Je pense que la Saint-Valentin n’est plus fêtée comme auparavant au Sénégal, parce que pour moi c’est une perte de temps de s’appesantir sur  une telle fête. C’est une futilité. L’essentiel pour les couples heureux, c’est de se montrer leur amour mutuelle tous les jours ». Et d’ajouter «  les jeunes sont devenus  plus responsables de nos jours ».

 
Un avis d'Alima que ne partage pas Amadou, jeune cadre. Selon qui: "la saint valentin est l’occasion de renouveler son amour envers l’âme sœur. Elle doit être fêtée". Fort de ce fait, il compte faire une grande surprise à sa bien aimée. «Moi, j’aime cette fête. Je trouve que c’est la bonne occasion pour monter à la femme que j’aime, combien elle compte pour moi. En ce qui me concerne, je vais offrir un beau cadeau à ma femme en guise de remerciement pour le bonheur et l’amour qu’elle me procure tous les jours ».
 

Même son de cloche chez cet étudiant qui indique qu’il fera son possible pour satisfaire sa copine: « Je vais même mettre sur la table toutes mes économies pour avoir le cadeau idéal, parce que  ma petite copine en vaut la peine. Elle est belle, douce et je l’aime. C’est un petit sacrifice pour lui faire plaisir. Sinon je risque de la perdre; elle va dire que je ne l’aime pas ». Tout le contraire de son camarade qui lui rétorque: « Boy amo foula » (Tu es faible). Car pour ce jeune homme rencontré aux Parcelles Assainies (PA) en banlieue dakaroise: "La Saint-Valentin est une perte de temps".


Parce que dit-il:  « Les filles en profitent pour nous escroquer" alors que "la majeur partie ne donne jamais de cadeaux à leur petit copain. Elles disent juste "tu dois me monter ton amour". Mais, cela doit être réciproque, personnellement je ne pense pas donner de cadeau ». Ce père de famille tient à prévenir les jeunes qui selon lui, en font trop avec la saint valentin. « C’est bien beau de s’aimer mais les jeunes d’aujourd’hui en font trop et pour moi, cette fête est l’occasion pour ces jeunes de se laisser aller à des pratiques peu catholiques», laisse-t-il entendre. Avant de déclarer: «Je leur conseille de se concentrer sur leurs études au lieu de pendre à cœur une fête qui n’est même pas la nôtre ».
 

 
À l’origine une coutume païenne, cette fête a été assimilée par l'Eglise catholique romaine par la désignation de  Saint-valentin comme Saint patron des amoureux. Le jour de la Saint-Valentin n’aurait pas été associé avec l’amour romantique avant le haut Moyen âge. La fête est maintenant associée plus étroitement à l’échange mutuel de « billets doux » ou de valentins illustrés de symboles tels qu’un cœur ou un Cupidon ailé. À l’envoi de billets au XIXe siècle, a succédé l’échange de cartes de vœux. 



Samedi 14 Février 2015 - 06:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter