Saisie et vente d’un immeuble: la CBAO et Tamaro Seydi au banc des accusés

Les notaires Bineta Thiam Diop et Tamaro Seydi ont été attraites en justice par le boss de Touba Carreaux, Moustapha Mboup qui a perdu une maison de plus de 600 millions de F CFA. En fait, la CBAO s’est vendu ledit immeuble à 115 millions de F CFA.



Saisie et vente d’un immeuble: la CBAO et Tamaro Seydi au banc des accusés
L’affaire débute en 2006. Emigré en Italie, Moustapha Diop décide de rentrer au bercail pour investir dans la vente de carreaux. Client de la CBAO, le boss de Touba carreaux qui dispose de plusieurs succursales dans les capitales régionales, se faisait un chiffre d’affaires de 60 à 70 millions F CFA par mois. Dans le souci de faire fructifier davantage ses activités, il fait un prêt de 90 millions F CFA auprès de la banque pour l’achat du terrain qui abrite l’agence CBAO des Parcelles Assainies (PA) qui appartenait à l’époque, à un certain Momar Gaye. Le prix du terrain était fixé à 150 millions de F CFA, souligne «l’Observateur». L’argent du prêt a été versé dans le compte de la notaire Me Bineta Thiam Diop, celle-ci défalque les frais notariaux de 5 millions avant même de verser l’argent dans le compte du client. Le reste de l’argent lui a été remis un mois après.
 
 Ce n’est que le 14 novembre 2006 que Me Bineta Thiam Diop a certifié la vente du terrain. Par conséquent, il remet un permis d’occuper à Moustapha Diop. Seulement, ce permis serait un faux puisque quelques temps après, la société nationale (SN) HLM a envoyé une mise en demeure à Momar Gaye, en menaçant de saisir la parcelle de plus de 500 m2.  Saisi par la Société nationale HLM qui le menace de saisir la parcelle, Moustapha Mboup débourse à nouveau 8 millions FCFA pour obtenir un permis d’occuper en bonne et due forme. Said Raki, Directeur général de la Cbao lui propose alors un second prêt de 150 millions FCFA pour qu’il accélère ses travaux de construction. Dans le document de prêt, il est écrit que le décaissement serait automatiquement et en une seule tranche.
 
En fait, l’argent lui a été versé en plusieurs tranches. Pis, il ne reçoit que 114 millions sur les 150 prévus. Pour ne pas cumuler les deux prêts, il vend une de ses maisons à 59 millions pour éponger ce qui restait du premier emprunt. C’est là que Moustapha Mboup attrait Bineta Diop. Celle-ci n’aurait pas versé le prix de la vente de la maison du commerçant. Plus tard, le commerçant consent à vendre son immeuble à la Cbao qui voulait acquérir un site pour son agence des Parcelles assainies. Il le cède à 100 millions FCFA en plus de frais à 19 millions. Tamaro Seydi qui devait s’occuper de cette vente décide de lui verser l’argent par tranches et reste devoir 28 millions à Mboup. Ce qui a justifié l’action de justice intentée contre elle. Condamnée, la notaire a interjeté appel. 


Mercredi 30 Décembre 2015 - 10:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter