Saisine du Conseil Constitutionnel : l’opposition s’oppose aux 15 députés de la diaspora

L’opposition veut faire annuler les 15 députés de la diaspora. Ce, pour assurer un processus électoral transparent. Elle a introduit un recours en annulation de la loi portant Code électoral, auprès du Conseil constitutionnel, ce mardi.



Le combat de l’opposition pour un processus électoral transparent continue. Mamadou Diop Decroix et Cie comptent forcer la main à Macky Sall à organiser des élections « démocratiques et transparentes » devant aboutir « à son départ », après la Présidentielle de 2019.

Dans un communiqué laconique, les députés de l’opposition annoncent avoir entamé un bras de fer judiciaire avec la mouvance présidentielle. « Un groupe de députés de l’opposition a déposé ce mardi après-midi, auprès du Conseil Constitutionnel, un recours en annulation de la loi organique numéro 44/2016 portant Code électoral, adoptée le 3 janvier 2017 par l’Assemblée nationale », lit-on dans le texte. Ce nouveau Code électoral prévoit, entre autres, l’augmentation du nombre de députés de 150 à 165, dont 15 dédiés à la Diaspora.

Interrogé, Mamadou Diop Decroix parle d'une « rupture de l’égalité des citoyens » d’un même pays. Dans cette loi portant Code électoral, l’opposition dénonce l’augmentation du nombre de députés, la manière de la répartition, le manque de consensus. Pourtant dans leur concertation avec le Président Sall, les leaders de l’opposition ont été assurés du maintien du nombre de députés à 150, y compris le quota de la Diaspora.                                                                                                                                          


Mercredi 11 Janvier 2017 - 07:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter