Santé-5 signes que votre enfant souffre d'une intolérance alimentaire

Caractérisée par des symptômes touchant le système digestif, l’humeur et parfois la respiration, l’intolérance à certains aliments doit être surveillée de près.



Il n’est pas facile d’identifier une allergie ou une intolérance alimentaire lorsqu’on est parent d’un enfant. L’allergie est provoquée par une réaction du système immunitaire à la protéine d’un aliment, tandis que l’intolérance alimentaire ne concerne pas le système immunitaire. Elle est plutôt caractérisée par des symptômes touchant le système digestif. La seule façon de vérifier la présence d’une intolérance ou d’une allergie consiste à faire passer un test à la personne concernée.

Et si certaines intolérances et allergies se manifestent à un stade précoce chez l’enfant et le bébé, d’autres peuvent se déclencher à n’importe quel moment. En prêtant attention aux signes d’alerte et en consultant un médecin au plus vite, vous pouvez assurer un bon suivi à votre enfant et lui éviter des complications pénibles.

Nausée et vomissements

Le repas du petit ne passe pas ? Il ressent de la nausée ou il vomit ? Vous pensez probablement à une gastroentérite, mais n’écartez pas l’option de l’intolérance alimentaire si ce problème se répète à chaque fois que vous préparez certains plats. Notez ce que votre enfant a mangé dans un carnet à chaque fois qu’il vomit ou qu’il se sent barbouillé, puis montrez-le à votre médecin traitant ou pédiatre.

Diarrhée et maux de ventre

Un des signes les plus communs d’une intolérance alimentaire est la diarrhée, accompagnée de maux de ventre. Ces symptômes peuvent être associés à de nombreuses maladies intestinales, c’est pourquoi il faut prêter attention à la constance de ces réactions. Il peut arriver que, en cas d’intolérance à la protéine du lactose, par exemple, les selles de l’enfant contiennent du sang.

Irritabilité et agressivité

Certains enfants semblent changer de comportement après avoir consommé des aliments auxquels ils sont intolérants comme le gluten, certains colorants et les produits laitiers. Si vous remarquez une irritabilité et une agressivité inhabituelle après les repas ou le goûter, parlez-en à votre médecin.

Crise d’asthme

Une réaction peu connue à l’intolérance alimentaire est la crise d’asthme, notamment chez les personnes intolérantes aux sulfites, indique le site Reader’s digest. Cette substance se trouve dans de nombreux produits industriels comme les chips, les fruits secs et les viennoiseries. Si vous remarquez des difficultés respiratoires et une toux sèche après avoir mangé, jetez un coup d’œil aux ingrédients.

Maux de tête

L’inflammation de l’organisme provoquée par l’intolérance alimentaire peut déclencher des maux de tête. Comme tout autre symptôme, il est important de faire attention au moment où les maux de tête ont lieu et en parler au médecin.

santé+magazine

Mercredi 1 Mars 2017 - 15:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter