Santé-Awa Marie Coll Seck plaide pour la criminalisation de la vente des médicaments de la rue

Le phénomène prend des proportions inquiétantes, et c’est pour y mettre un terme que le ministre de la Santé et l’Action sociale Docteur Awa Marie Coll Seck a plaidé pour la criminalisation de la vente des médicaments de la rue. Un commerce qu’elle juge plus lucratif que la vente de drogue. Le ministre de la Santé présidée à Mbour une manifestation des pharmaciens du Sénégal.



Santé-Awa Marie Coll Seck plaide pour la criminalisation de la vente des médicaments de la rue
Le ministre de la Santé et de l’Action sociale est pour un alourdissement de la sanction contre les vendeurs de médicaments illicites. Awa Marie Coll Seck annonce une vaste campagne de lutte dans les prochains jours « nous continuons à même criminaliser certaines choses, par exemple améliorer la loi pour que ces personnes soient condamnées à de lourdes peines car on ne peut pas mettre en danger la vie des personnes sans aucune sanction sévère », déclare le ministre de la Santé.

Selon Mme Awa Marie Coll Seck « on sait que le trafic de médicaments de la rue est aussi dangereux et plus lucratif que le trafic de la drogue, c’est pourquoi on doit corser la sanction contre ces vendeurs », réclame Dr Awa Marie Coll Seck sur les ondes de la radio Futurs Médias.

Pour rappel la Direction de la pharmacie et du médicament (Dpm) a choisi cette année le thème  «Non aux médicaments de la rue» pour accompagner sa campagne nationale de sensibilisation sur les dangers liés à ce commerce illicite. Une campagne lancée depuis le 24 juillet et qui prend fin le 31 août 2016. Cette année, en plus de la sensibilisation qui cible les populations et les vendeurs de médicaments illicites, les organisateurs mettent le focus sur le plaidoyer. Ils veulent que les autorités procèdent au renforcement des sanctions pénales.

  

Khadim FALL

Dimanche 31 Juillet 2016 - 12:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter