Santé : Awa Marie Coll Seck sermonne ses agents face aux manquements dans la prise en charge d'urgence

Le ministre de la Santé a rencontré hier les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Plan National de développement sanitaire et social (PNDS 2009- 2018). Mme Awa Marie Colle Seck en a profité pour aborder les questions de la prise en charge des malades en urgence, de l'accès aux soins, de la sécurité alimentaire, entre autres.



Santé : Awa Marie Coll Seck sermonne ses agents face aux manquements dans la prise en charge d'urgence
Cette rencontre a permis de passer en revue les maux du (PNDS) et d'en dégager les perspectives. S'agissant ainsi de l'accueil et de la prise en charge des urgences, le ministre a souligné qu'il s'agit d'une préoccupation majeure de son département, car il « fait l'objet de récrimination régulière de la part des populations ».
« Nous sommes en train de travailler dans ce domaine et j'espère que nous aurons des résultats palpables dans quelques semaines » informe Mme Awa Marie Colle Seck. Cette dernière de rappeler qu'il faut d'abord voir le malade avant de lui demander de l'argent, souhaite passer cette étape ou les médecins se retrouvent à la place publique parce qu' « un agent qui a refusé ceci ou cela ». 
Toutefois le ministre a lancé un appel à tous les directeurs de structures sanitaires « J'appelle tous les directeurs de structures de santé pour que vous redoubliez d'efforts encore une fois, parce que c'est dommage que nous soyons à la Une des journaux ». D'après Awa Marie Colle Seck, la meilleure manière de résoudre le problème des urgences et de l'accueil au Sénégal, c'est le relèvement de certains plateaux techniques.
Parmi les chantiers elle annonce la création future d'un centre des urgences sanitaires consacré contre Ebola. Par ailleurs, le ministre qui s'est inquiété de l'équité à l'accès aux soins. Il en va de même de la sécurité alimentaire et de la mortalité maternelle, qui selon elle reste encore élevée au Sénégal. Ainsi elle annonce l'ajustement de la programmation pluriannuelle des dépenses pour atteindre ces objectifs écrit « Enquête ».
Les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) étaient au menu. À quelques mois de leur bilan, le ministre s'est réjoui que certains indicateurs soient sur la bonne voie. « La mortalité infanto-juvénile et le paludisme sont en baisse, de même que le taux de nouvelles infections au VIH, la couverture vaccinale, le traitement antirétroviral », a-t-elle affirmé.

Lamba Ka

Mardi 13 Janvier 2015 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter