PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Santé : le nombre de personnes souffrant de dépression en hausse, selon l'OMS



Le nombre de personnes vivant avec la dépression a augmenté de plus de 18% entre 2005 et 2015, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié jeudi.

La dépression est un trouble mental courant touchant plus de 350 millions de personnes, les femmes étant plus atteintes que les hommes. C'est la première cause d'incapacité dans le monde. Elle diffère des sautes d'humeur habituelles et des réactions émotionnelles passagères face aux problèmes du quotidien.

Quand elle perdure et que son intensité est modérée ou sévère, la dépression peut devenir une maladie grave. Elle peut entraîner une grande souffrance, altérer la vie professionnelle, scolaire et familiale de la personne concernée. Dans le pire des cas, la dépression peut conduire au suicide. Chaque année, plus de 800.000 personnes meurent en se suicidant. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans.

La dépression résulte d'une interaction complexe entre des facteurs sociaux, psychologiques et biologiques. Les personnes exposées à des événements malheureux dans leur vie (chômage, deuil, traumatisme psychologique) sont plus susceptibles de développer une dépression. Celle-ci peut, à son tour, générer un surcroît de stress et de dysfonctionnement et aggraver la situation de la personne touchée, ainsi que la dépression elle-même.

Selon le nombre de symptômes et leur gravité, un épisode dépressif peut être considéré comme léger, modéré ou sévère. Il existe par ailleurs une interdépendance entre la dépression et la santé physique. Une maladie cardio-vasculaire peut par exemple entraîner une dépression et vice versa.

Prévenir et combattre la dépression : les outils à disposition
Plus de 80% des personnes souffrant de cette maladie vit dans des pays à faible ou moyen revenus. Bien qu'il existe des traitements connus et efficaces pour combattre la dépression, moins de la moitié des personnes affectées dans le monde (dans certains pays, moins de 10%) en bénéficient. Le manque de ressources, la pénurie de soignants qualifiés, des erreurs d'appréciation et la stigmatisation sociale liée aux troubles mentaux sont autant d'obstacles à l'administration de soins efficaces.

L'OMS souligne que les programmes de prévention permettent de restreindre la dépression. Les approches communautaires efficaces en la matière comprennent notamment des programmes scolaires de prévention tendant à renforcer chez l'enfant et l'adolescent un modèle de pensées positives.

Par ailleurs, des traitements efficaces existent pour combattre la dépression. Les prestataires de soins peuvent proposer des traitements psychologiques ou des médicaments antidépresseurs.

Les différentes formes de traitement psychologique incluent les traitements individuels ou en groupe, délivrés par des professionnels et encadrés par des thérapeutes. Les traitements psychosociaux sont performants et devraient être prescrits en première intention pour soigner la dépression légère.

Les médicaments antidépresseurs peuvent être appropriés pour traiter une dépression modérée ou sévère, mais ne s'imposent pas comme le traitement prioritaire pour les cas de dépression légère. Par ailleurs, les agents de santé doivent tenir compte des effets secondaires que peuvent avoir les antidépresseurs.

Actions et sensibilisation de l'OMS sur la dépression
La dépression est l'une des pathologies prioritaires visées par le Programme d'action 'Combler les lacunes en santé mentale' (mhGAP) de l'OMS. Ce programme a pour but d'aider les pays à élargir les services destinés aux personnes atteintes de troubles mentaux, neurologiques ou liés à l'utilisation de substances, moyennant des soins dispensés par des personnels de santé qui ne sont pas spécialisés en santé mentale.

Le mhGAP fait valoir qu'avec des soins, une aide psychosociale et des médicaments appropriés, des dizaines de millions de personnes souffrant de troubles mentaux, et notamment de dépression, pourraient commencer à mener une vie normale – même lorsque les ressources des pays sont limitées.

Le 10 octobre dernier, l'OMS a lancé une campagne mondiale de sensibilisation sur le thème de la dépression. Menée sur un an, la campagne vise à faire en sorte que davantage de personnes souffrant de dépression dans le monde entier demandent et bénéficient d'une aide. Cette année, la Journée mondiale de la santé (7 avril) mobilisera l'attention sur cette maladie touchant de plus en plus de personnes.

un.org


Jeudi 23 Février 2017 - 19:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter