Saut à la perche: Renaud Lavillenie détrône le tsar Sergueï Bubka

C'est l'une des plus grandes performances de toute l'histoire de l'athlétisme français, sinon la plus grande. Renaud Lavillenie a battu le record du monde du saut à la perche ce samedi 15 février à Donetsk en Ukraine. Le Français a passé les 6,16 mètres à son premier essai. Il détrône le maître en la matière : Sergueï Bubka. Le tsar avait réalisé 6.15 m en 1993, au même endroit. A part le Français, personne ne semblait pouvoir ne serait-ce que s'approcher de ce record.



Saut à la perche: Renaud Lavillenie détrône le tsar Sergueï Bubka

Sous les yeux de Sergueï Bubka, et dans son pays, le Français Renaud Lavillenie a battu le record du monde de saut à la perche avec une barre à 6,16 mètres. L'Auvergnat, qui affirmait depuis plusieurs semaines se sentir capable de cette performance, est entré dans l'histoire en franchissant la barre dès le premier essai. Il est désormais le plus grand perchiste de tous les temps.

« On me demande toujours quand ce record tombera, mais je n’en sais rien. Si Lavillenie y parvient, je serai ravi de mettre cet héritage dans ses mains », disait Bubka avant la tentative de Lavillenie. C’est désormais fait. « C'est un record du monde tellemment mythique. J'ai juste à savourer », a lancé Lavillenie au micro de BFMTV.

« C'est totalement incroyable ! Je n'ai jamais utilisé cette perche pour 6,16 m. Pour ma première tentative, je souhaitais réaliser le meilleur saut possible. J'ai demandé 6,16 m parce que c'est le meilleur endroit pour battre le record de Sergueï Bubka, 21 ans après son record », a commenté Lavillenie. C’était le 21 février 1993, aussi à Donetsk, que Bubka avait atteint les 6,15 m. La légende de la perche mondiale a d'ailleurs été parmi les premiers à féliciter le Français.
 

Lavillenie, champion olympique, avait amélioré son record par deux fois en janvier, effaçant 6,04 m à Rouen (France) puis 6,08 à Bydgoszcz (Pologne). « Je peux dire que, dans l'absolu et en étant réaliste, je suis encore mieux qu'à Rouen ou Bydgoszcz. J'ai pris des perches encore plus grosses à l'entraînement et mon ressenti technique est encore meilleur. Mais il faut que ça passe en compétition. J'ai juste l'assurance que je tenterai le record du monde car je suis sur une dynamique hyper positive. Après, je suis un optimiste de nature et l'idéal serait évidemment de le battre ici, que ça m'enlève un poids pour la suite », disait Renaud Lavillenie avant de se lancer dans ce défi.

« Mon seul regret, c'est de ne pas avoir été là-bas pour vivre ce grand moment. Si on voulait entrer dans la légende c'est (à Donetsk) qu'il fallait faire, et il l'a fait », a réagi son père, Gilles Lavillenie, au micro de France 3 Poitou-Charente. « Faire mieux que Bubka c'est comme aller plus vite qu'Usain Bolt, avoir de meilleures stats que Michael Jordan. Il détrône une légende », a commenté de son côté l'ancien numéro un français, Jean Galfione.


Quelques minutes seulement après son saut historique, Renaud Lavillenie écrivait sur Twitter : « Record du monde ... 6m16 .. c'est incroyable ... je suis encore dans les airs !! » Sur le matelas de reception, le Français se tenait la tête, incrédule. Ce pèlerinage à Donetsk restera certainement pour lui le plus grand jour de sa carrière.

Il doit désormais conquérir ce titre mondial en plein air qui se refuse à lui. Encore un nouveau défi en perspective.


Rfi.fr

Dimanche 16 Février 2014 - 11:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter