Schéma d’une libération de Karim Wade : le Président entre le marteau et l’enclume

Personne ne se doute plus sur l’intention du Chef de l’Etat, Macky Sall, de faire sortir Karim Wade de prison. Mais, pour ne pas heurter les sensibilités, le président de la République doit résoudre l’équation à savoir comment libérer le fils de son prédécesseur au Palais, sans créer des frustrations au sein de sa coalition, contenter Wade père dont le fils exclut toute forme de libération autre que l’amnistie et l’opposition qui le guette au tournant.



Comment libérer Karim Wade ? C’est la question qui empêche le président de la République de dormir. En effet, la grâce semble la formule la plus indiquée pour lui, de contenter son prédécesseur et non moins père de Karim Wade, Me Abdoulaye Wade. Ce dernier ne demande qu’à voir sortir de prison.

Mais, cette option bute sur le refus du candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds) qui refuse de mettre les pieds hors de Reubeuss sous une forme autre qu’une amnistie. Car, depuis sa condamnation par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), l’ancien «ministre du ciel et de la terre », n’a jamais manqué une occasion de dénoncer sa condamnation qu’il considère comme illégale, d’autant plus que, selon lui, la cour qui l’a condamné est illégale.

Et pour ne rien arranger, certains membres de la coalition Benno bokk yaakaar, n’envisagent pas d’accepter une amnistie pour le prisonnier le plus célèbre de Reubeuss. Et parmi ce lot, on retrouve la Ligue démocratique (Ld) et le Parti de l’indépendance et du travail (Pit), pour qui les charges retenues contre Wade fils sont si importantes qu’elles ne peuvent pas être oubliées du jour au lendemain.

L’opposition, elle, est en embuscade. En effet, Idrissa Seck, le président du parti Rewmi a déjà assimilé l’ouverture du dialogue national à un deal destiné à rapprocher le Pds et l’Apr. Ce qui ne peut se faire sans faire sortir de prison Karim Wade.

Face à ces facteurs, tous plus complexes les uns que les autres, le chef de l’Etat peut néanmoins compter sur les familles religieuses qui ont déjà, au nom de la paix, cautionné un élargissement de Karim Wade.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 16 Juin 2016 - 08:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter