Scission au sein de l’AFP : la déclaration de Moustapha Niasse ne passe toujours pas

Du feu chez le président de l’Assemblée nationale et non moins leader de l’Alliance des Forces du Progrès (AFP). La réunion des cadres de la formation politique avec comme ordre du jour la fameuse sortie de Moustapha Niasse renouvelant son allégeance au président Sall et menaçant quiconque du parti déposerait sa candidature en 2017, s’est mal terminée. Deux communiqués ont été rendus publics. Et de 18 heures à 22 heures, les cadres de l’AFP n’ont pas pu s’entendre sur la position à adopter. Pis, les nerfs à vif, deux supposés proches de Malick Gackou dont Ibrahima Ndiaye, le maire de Ndiarème Limamoulaye et Dame ont été expulsés. Ce dernier dénonce la prise en otage de l’AFP par trois (3) personnes : le ministre du commerce, Alioune Sarr, Bamba Sall et Mohamed Seck.



Chaude réunion des cadres progressistes hier. Autour de la déclaration de Moustapha Niasse, elle a débouché sur de sérieuses divergences entre les membres de l’Alliance nationale des cadres progressistes. De 18 heures à 22 heures, ils n’ont pas pu s’entendre. Conséquence : deux communiqués ont été rendus publics. Pis, alors qu’ils avaient les nerfs déjà à fleur de peau, le coordonnateur a voulu exclure de la réunion certains cadres estampillés pro-Gackou. Et ce sont Ibrahima Ndiaye, le maire de Ndiarème Limamoulaye et Dame Seck qui en feront les frais.


Ce dernier devant le siège de l’AFP de dénoncer : « c’est inconcevable qu’une bande prenne en otage le parti. On nous a dit qu’on n’est pas affilié. On ne peut pas dire qu’on n’est pas des cadres. Le ministre n’est pas plus diplômé que nous. Moi, je suis professeur de Maths. Je leur ai dit que c’est parce qu’ils sont incompétents que Niasse a décidé de diluer son parti dans l’Alliance Pour la République (APR). L’AFP est prise en otage par trois (3) personnes : le ministre du commerce, Alioune Sarr, Bamba Sall et Mohamed Seck » dans les colonnes du journal « l’as » où certains invitent Moustapha Niasse a ne pas se dédire en ces termes : « Qu’il ne fasse pas une nouvelle fois du wax waxeet. Il avait déjà dit qu’il ne se présenterait plus et qu’il laisserait un jeune du parti le faire. Où sont les structures de parti. Personne n’a entendu les jeunes, les femmes, les universitaires, les personnes du 3ème âge. Il n’y a que Notto Diobass, la communauté rurale dont Alioune Sarr est président et l’ANCP qu’il dirige qui se sont prononcés ».

 
Tirant sur « des manipulateurs embusqués qui veulent», dit-il « déstabiliser l’AFP », Alioune Sarr et la conseillère technique de Moustapha Niasse qui cite nommément Malick Gackou, ne manquent pas d’inviter les cadres à endosser la déclaration du bureau politique avant de révéler que l’ANCP n’est qu’une structure affiliée au parti. « Toutes les instances se sont prononcées et ont toutes accepté. Je vous demande d’être solidaires au bureau politique du 10 mars », souligne le ministre du commerce qui enfonce le clou. « Il y a une tentative de hold up sur le parti. Il faut avoir le courage de nos actes, nous n’avons pas été capables d’élire Moustapha Niasse en 2007 et en 2012 et personne n’a essayé d’analyser nos défaites. Moustapha Niasse a refusé à trois (3) reprises des offres d’Idrissa Seck et de Karim Wade donc sa décision n’est pas motivée par le fait d’occuper le perchoir. J’assume entièrement sa position avec toutes les conséquences ». 


Mercredi 26 Mars 2014 - 10:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter