Second tour de la présidentielle : Les FAL misent sur les abstentionnistes et la désolidarisation de l'opposition

Au Sénégal, la campagne électorale du second tour, qui a commencé sur le papier depuis la publication des résultats du premier tour mardi 6 mars, ne démarre que très progressivement sur le terrain. Jeudi 8 mars, l’ancien Premier ministre Macky Sall, le candidat de la coalition, a continué à faire le tour des candidats malheureux du premier tour pour leur demander leur soutien. Le président sortant, Abdoulaye Wade, a de son côté rendu visite à des autorités religieuses du pays. Au moment où le camp de Macky Sall affiche son programme devant les caméras et multiplie les alliances, celui d’Abdoulaye Wade, lui, mène un travail discret de reconquête du terrain.



Second tour de la présidentielle : Les FAL misent sur les abstentionnistes et la désolidarisation de l'opposition
Un électeur sur deux s’est abstenu lors du premier tour. C’est en direction de cet énorme réservoir de voix que les « Fal 2012 », la coalition qui porte la candidature d’Abdoulaye Wade, travaillent tout d’abord. « Nous identifions les personnes qui ne sont pas allées voter au premier tour et nous allons vers elles au porte-à-porte pour essayer de les convaincre », explique Oumar Sarr, le ministre de l’Habitat et chargé des élections du Parti démocratique sénégalais. « Nous leur expliquons que l’élection de Macky Sall risquerait d’annuler tous les efforts de ces dernières années ».

Autre piste suivie par le camp présidentiel, la remobilisation des porteurs de voix : associations sportives, chefs de quartier, guides religieux. Un nouveau guide spirituel mouride, Serigne Ahmadoul Moukhtar Mabacké, du quartier de Parcelles Assainies à Dakar, a ainsi appelé publiquement ses disciples à voter pour Abdoulaye Wade.

Les « Fal 2012 », selon nos sources, tentent également de convaincre les responsables de l’opposition à l’échelon local de se désolidariser des mots d’ordre de leurs leaders nationaux pour tenter d’entraver d’éventuels reports de voix. Les premiers résultats ont d’ores et déjà été engrangés à Guédiawaye, un quartier en banlieue de Dakar par exemple, mais également à Ziguinchor en Casamance. Des militants des Rewmi, le parti d’Idrissa Seck, ont ainsi appelé à voter Abdoulaye Wade.




Avec RFI


Vendredi 9 Mars 2012 - 10:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter