Sécuriser la carte nationale de presse pour revalorisation la profession de journalisme (SYNPICS)

Le code de la presse en gestation prévoit de mettre en valeur la carte nationale de presse, qui sera le seul document pour faire valoir l’appartenance à la profession, a dit jeudi à Dakar le secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS).



Sécuriser la carte nationale de presse pour revalorisation la profession de journalisme (SYNPICS)
Le SYNPICS travaille à l’élaboration d’un nouveau code de la presse. Si ce texte entre en vigueur, ‘’l’accès à la carte nationale de presse sera bien verrouillé par des critères se référant à la formation et au professionnalisme’’, a affirmé Diatou Cissé lors d’une rencontre avec le personnel de l’APS.

‘’La carte de presse a beaucoup perdu de son prestige. […] Elle est galvaudée par la prolifération des cartes de presse maison. Il faut que la carte nationale de presse soit sécurisée’’, a-t-elle ajouté.

Cette carte, a-t-elle indiqué, sera ‘’le seul document valable pour attester du statut de journaliste’’, a-t-elle insisté.

Le nouveau code de la presse retient aussi deux modalités d’accès à la profession de journaliste. La première consiste à se faire former dans une école de journalisme reconnue par l’Etat avec, au minimum, le baccalauréat comme diplôme d’accès.

La seconde consiste à se faire former pendant trois ans dans une rédaction à laquelle on accède après une licence (mathématiques, géographie, droit, lettres, etc.) pour ensuite passer devant ’’une commission de validation des acquis’’, pour prétendre à la qualité de journaliste.

‘’L’offre de formation n’est pas adéquate dans certaines écoles’’, a relevé Diatou Cissé, soulignant que le SYNPICS travaille à ‘’uniformiser les standards de formation, quelle que soit l’école’’.

Le ministère de l’Enseignement supérieur, des Universités et des Centres universitaires Régionaux (CUR) et de la Recherche scientifique participe à la mise en oeuvre de cette réforme, aux côtés du ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.
Source APS


Vendredi 19 Août 2011 - 02:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter