Ségolène Royal à l’Université Populaire Participative : Prolongement du discours de Dakar



Ségolène Royal à l’Université Populaire Participative : Prolongement du discours de Dakar
Le processus de légitimation du discours est le même que celui ayant prévalu dans les murs du Parti socialiste-Sénégal : il tient à une invitation d’intellectuels africains de renom. La deuxième session de l’Université Populaire Participative, après celle sur la fraternité du 29 avril 2009, ainsi qu’il nous a été donné de comprendre ses enjeux (politiques), « prolonge les débats soulevés par Ségolène Royal dans le discours prononcé à Dakar, le 6 avril dernier ».

Lors de cette soirée qualifiée d’exceptionnel - prévue le lundi 18 mai 2009 au Théâtre Déjazet, à Paris -, « des intellectuels africains de grand renom viendront dialoguer avec nous sur les relations entre l’Afrique et l’Europe », indique un communiqué parvenu à Ferloo. Dans le discours prononcé à Dakar le 6 avril 2009, Ségolène Royal a présenté ses excuses au nom de la France pour Sarkozy dont le speech à l’université Cheikh Anta Diop avait exaspéré plus d’un Africain. Cette attitude de la candidate socialiste à la Présidentielle française de 2007 a, en revanche, suscité des réactions diverses à l’UMP. Frédéric Lefebvre, porte-parole, de cette entité politique, avait alors laissé entendre que la propension (de Mme Royal) à présenter des excuses - après celles faites à Zapatero qu’aurait rudoyé le verbe sarkozien - relevait d’une pathologie. Et que « ça se soignait ».

La native de Ouakam (village de pécheurs) n’en a cure de ses critiques de l’adversaire politique, puisqu’elle a à cœur de prolonger le débat, avec des spécialistes de l’Afrique, historiens, philosophes et politiques, qui « tenteront de répondre à cette question : quel avenir commun pour l’Afrique et l’Europe au 21ème siècle ? ». Interviendront au débat, ce titre, Elikia M’Bokolo, M. Daniel Maximin, M. Souleymane Bachir Diagne (Sénégalais, professeur de philosophie à l’université Columbia, New York), Achille Mbembé, Alice Cherki, Catherine Coquery-Vidrovitch, Lazare Ki-Zerbo et Pierre Boilley.
Source: Ferloo

Ferloo.com

Mardi 12 Mai 2009 - 19:28




1.Posté par AWATA le 13/05/2009 12:27

Et bien c'est une excellente initiative !! Elle n'aura sans doute aucun échos dans les médias français... mais qu'importe.

A l'heure de la grande débâcle néolibérale, il serait peut-être opportun d'envisager les relations Nord-Sud selon d'autres critères... c'est AUSSI le rôle des philosophes de nous aider à y voir plus clair, mais au sud comme au nord, ils sont peu audibles !!

2.Posté par asse42 le 15/05/2009 13:49
Nous sommes heureux de vous inviter à cette UPPC concernant la teneur des relations Europe-Afrique au XXI ème siècle le 18 Mai 2009:
http://www.desirsdavenir.org/segolene-royal/les-actualites/quel-avenir-commun-pour-l-afrique-et-l-europe-au-xxie-siecle/15-05-2009

Pour en savoir plus sur les futures UPPC c'est ici:
http://www.desirsdavenir.org/universites-populaires

3.Posté par garnaud le 20/05/2009 11:10
vidéos de l'université populaire au Déjazet

http://www.dailymotion.com/widget/jukebox?list[]=%2Fplaylist%2Fxyprm_sandrinegarnaud_universite-populaire-18-mai-2009&skin=darknight

Cordialement,

Sandrine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter